•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Les Jeux olympiques de Tokyo… 1964

Infographie représentant les anneaux olympiques et le drapeau du Japon avec l'inscription « Tokyo 1964 ».

Les premiers Jeux olympiques de Tokyo ont lieu du 10 au 24 octobre 1964.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les yeux du monde sont rivés sur Tokyo pour les Jeux de la XXXIIe Olympiade de l’ère moderne. Comme le rappellent nos archives, ce n’est cependant pas la première fois que le Japon est l’hôte des Jeux olympiques. Du 10 au 24 octobre 1964, Tokyo recevait les Jeux de la XVIIIe Olympiade, qui consacrait le retour du Japon dans la famille des nations.

La réintégration du Japon dans la famille des nations

Les Jeux olympiques foulent enfin le sol oriental prouvant qu’ils appartiennent au monde entier. J’ai l’honneur d’inviter Sa Majesté l’empereur du Japon à ouvrir les Jeux de la XVIIIe Olympiade de l’ère moderne.

Une citation de :Avery Brundage, 10 octobre 1964

L'univers des sports, 30 juin 1968

Le 30 juin 1968, l’émission L’univers des sports présente un documentaire préparé par le Comité olympique japonais qui résume le parcours de la flamme olympique et la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Tokyo le 10 octobre 1964.

Allumée à Olympie, lieu de naissance des Jeux olympiques, la torche olympique sillonne la Grèce, la Turquie, l’Iran, le Pakistan, l’Inde, Hong Kong, pour finalement arriver à l’archipel japonais.

La torche part d’Okinawa à l’extrême sud du Japon, traverse la ville d’Hiroshima pour arriver à Tokyo, où elle est accueillie dans l’allégresse par les Tokyoïtes.

La cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Tokyo a par ailleurs enthousiasmé les 80 000 spectateurs présents dans le stade construit pour l’occasion.

L’invitation faite par le président du Comité international olympique Avery Brundage à l’empereur du Japon Hirohito d’inaugurer la compétition est hautement symbolique.

Pour la première fois, c’est un pays d’Asie qui reçoit la famille olympique.

C’est aussi la reprise d’un rendez-vous auparavant raté à cause des aléas de l’histoire.

En 1940, le Japon devait être l'hôte des Jeux olympiques d’été. Mais ces derniers sont annulés alors que la Seconde Guerre mondiale fait rage.

Après sa défaite de 1945, le Japon est recalé au ban des nations.

L’obtention des Jeux olympiques d’été de 1964 est une manière pour la communauté internationale de réintégrer l’Empire du Soleil levant en son sein.

Cette volonté d’intégration transparaît aussi quand une dizaine de délégations de pays africains nouvellement indépendants défilent lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux de Tokyo.

Les athlètes des Républiques démocratique et fédérale allemandes marchent unis, ce qui est perçu comme un geste de tentative de réconciliation.

Un autre symbole, fort émouvant lui aussi, apparaît lorsque Yoshinori Sakaï allume la vasque olympique.

L’athlète japonais est né à Hiroshima le 6 août 1945 au moment où la ville martyre était anéantie par une bombe atomique.

Tokyo accélère sa modernisation

L'univers des sports, 23 avril 1972

Le 23 avril 1972, l’émission L’univers des sports refait l’histoire des Jeux olympiques. Une portion porte sur ceux de Tokyo.

Cet extrait souligne la contribution importante qu’ont apportée les Jeux olympiques à la ville de Tokyo. Ils ont notamment favorisé la modernisation des infrastructures de la capitale japonaise. Le gouvernement japonais a en effet investi des millions de dollars pour la modernisation des réseaux ferroviaire et routier de la ville.

Sports d'été, 14 septembre 1963

L’effort de modernisation a aussi été décrit par le journaliste Richard Garneau dans un reportage présenté le 14 septembre 1963 dans l’émission Sports d’été. Le journaliste constate que le réseau de transports en commun, notamment le métro, a été considérablement étendu. C’est le cas aussi des routes : l’une d’entre elles, nouvellement construite, réduit de deux tiers le temps nécessaire pour arriver aux principaux sites de compétition olympique de l’aéroport de Tokyo.

Richard Garneau profite de ce reportage pour nous faire voir quelques-unes des installations de ces olympiades et tout spécialement le nouveau Stade national et le Village olympique. Tout au long du reportage, on constate à quel point la ville de Tokyo, très endommagée pendant de la Seconde Guerre mondiale, s’est relevée de ses cendres et abrite un modernisme qui, en 1964, pouvait déjà ébahir les touristes occidentaux.

Le 10 octobre 1964, Tokyo pouvait dire que sa mission était accomplie et pouvait passer le relais olympique à la ville de Mexico, l’hôtesse des jeux en 1968.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.