•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pénurie d’essence dans des stations-service au Centre-du-Québec et en Mauricie

Une pompe à essence avec une affiche indiquant qu'elle est brisée.

Certains résidents du Centre-du-Québec ont dû faire jusqu'à 40 kilomètres pour trouver de l'essence.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Radio-Canada

Des automobilistes de la région ont eu la mauvaise surprise de ne pas pouvoir faire le plein d’essence à leur station-service habituelle. Des pompes étaient à sec à certains endroits au Centre-du-Québec et en Mauricie au cours des derniers jours.

La situation s'est résorbée à plusieurs endroits dans la journée de mardi. Des stations-service ont reçu une livraison, de quoi desservir les clients pendant quelques heures. Si ça continue de cette façon-là, de l'essence, je n'en aurai pas très longtemps, affirme Jocelyne Poisson du dépanneur Sonic à Parisville. Elle n'est pas certaine d'avoir encore de l'essence à vendre mercredi matin.

Des pénuries d’essence ponctuelles ont notamment été constatées ces derniers jours à Deschaillons-sur-Saint-Laurent, Bécancour, Saint-Pierre-les-Becquets, Parisville, Manseau, ainsi qu'à Saint-Maurice.

Le dépanneur Sonic du secteur Gentilly fait partie de ceux qui n’ont pas eu de carburant pendant quelques jours. Cet après-midi, ça fera deux jours que je suis à court d’essence, a déclaré mardi matin le propriétaire Michel Gagnon, en entrevue à l’émission Toujours le matin.

Lundi, une seule des six stations d'essence dans les alentours avait encore du carburant, dit-il, et mardi matin, il y en aurait deux.

Hier, le téléphone n’a jamais autant sonné au dépanneur. Les gens cherchent de l’essence. [...] Ça fait 16 ans que je suis ici et c’est la première fois que ça se produit.

Une citation de :Michel Gagnon, propriétaire d'un dépanneur à Gentilly

Michel Gagnon a lui aussi reçu une livraison d'essence dans la journée de mardi. Je n'ai pas eu une livraison pleine, explique-t-il. Autrement dit, ils font le tour et distribuent un peu à tout le monde.

Pression à la hausse

CAA-Québec observe que certaines stations-service augmentent leurs prix afin de diminuer l'achalandage à leurs pompes. Le porte-parole suggère de prévoir les déplacements, spécialement si on s'éloigne des grands centres où plus d'options sont disponibles.

Nicolas Ryan estime que les problèmes d'approvisionnement sont le résultat d'une tempête parfaite. Les besoins de livraison d'essences avaient diminué au cours des derniers mois. Combinés à un manque de main-d'œuvre, la période de demande accrue que sont les vacances serait à l'origine de la situation actuelle.

Un problème important pour des automobilistes

Des gens qui ont besoin de carburant pour aller travailler ou pour se rendre à l’hôpital se sont présentés à sa station-service ces derniers jours sans qu’il puisse les servir, se désole le propriétaire du dépanneur Sonic, Michel Gagnon.

Cette pénurie inquiète la mairesse de Fortierville, Julie Pressé. Elle croit que les élus doivent se pencher sur ce problème. En entrevue à Toujours le matin, elle a déclaré qu’elle compte contacter ses collègues à ce sujet.

40 kilomètres autour, il n’y a plus rien, c’est vraiment un problème majeur. Je ne sais pas comment les gens vont pouvoir se débrouiller, je suis inquiète pour ceux qui doivent se déplacer, [par exemple] pour aller à l’hôpital [...] ou aller travailler.

Une citation de :Julie Pressé, mairesse de Fortierville

Elle affirme que beaucoup de gens se sont rendus à Plessisville pour aller chercher de l’essence et qu’il y a de grandes files d’attente à ces stations-service.

La mairesse de Fortierville, municipalité qui ne compte par ailleurs aucune station-service, pourrait devoir renoncer à se rendre à des réunions si les pompes ne sont pas remplies sous peu dans la région.

Cette pénurie d’essence survient en pleines vacances de la construction, moment où beaucoup de Québécois sillonnent les routes de la province. Ces voyageurs sont très attendus par les entreprises touristiques qui ont été mises à mal par la pandémie de COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !