•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ambulance de l’Estrie se joint au mouvement de grève

Des ambulanciers portent un masque dans leur véhicule.

Les ambulanciers d'Ambulance de l'Estrie entrent en grève (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les ambulanciers de la Coopérative de travailleurs d’ambulance de l’Estrie, qui desservent les municipalités de Sherbrooke, Magog, Richmond, Valcourt et East-Angus, entrent en grève.

Les membres du syndicat préhospitalier-CSN en fonction à Coaticook, Val des Sources, Windsor, Stanstead et Weedon, sont en grève depuis vendredi dernier.

Les services à la population sont maintenus, mais d’autres moyens de pression sont mis de l’avant.

Un ambulancier tient une tablette électronique

Les formulaires qui ne sont pas essentiels ne seront plus remplis (archives).

Photo : Radio-Canada / ICI Estrie

La grève touche des tâches qui sont non essentielles. Les formulaires administratifs, les gens qui viennent faire des stages de formation ou les déplacements de bénéficiaires ne seront pas faits. C’est ce genre de moyen de pression que l’on va effectuer, explique le responsable du secteur préhospitalier à la CSN, Jean Gagnon.

Il signale que cette grève vise à obtenir des offres dans le but d’en arriver à un règlement.

Si ça ne fonctionne pas, nous allons accentuer les moyens de pression. Nous avons un manque à gagner de 6 $ de l'heure. Le nombre d'échelons est trop élevé. Il y a aussi la retraite, puis les horaires de faction qui s’appliquent aussi en Estrie. Il est temps de régler ce problème qui dure depuis plus de 20 ans, mentionne M. Gagnon.

La rétention du personnel est aussi en enjeu. Quand tu as un salaire qui n’est pas assez élevé, les gens ne durent pas, constate Jean Gagnon.

La convention collective est échue depuis le 31 mars 2020. Les négociations normatives sont terminées, mais celle des salaires est difficile. Urgence Santé à Montréal doit négocier avec le Conseil du Trésor. Le message est clair : que l’on nous fasse des offres pour obtenir un règlement à la satisfaction de toutes les parties, indique Jean Gagnon.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !