•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police enquête sur un autre féminicide à Montréal

Les recherches pour retrouver le suspect se concentrent maintenant autour d'un plan d'eau.

Des policiers et des véhicules de police.

Une importante scène de crime a été établie dans la rue Birnam, dans Parc-Extension, à la suite d'un meurtre qui a été commis lundi soir.

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

Radio-Canada

Les policiers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) sont à la recherche du conjoint d’une femme de 32 ans qui a été tuée lundi soir dans un appartement du quartier Parc-Extension. Ce meurtre serait lié à une affaire de violence conjugale.

Il s'agit du 14e féminicide commis depuis le début de l'année au Québec.

À la suite d'un appel au 911 reçu vers 17 h lundi, les ambulanciers paramédicaux d’Urgences-santé ont découvert dans un logement de la rue Birnam le corps ensanglanté d'une femme de 32 ans ayant subi des blessures importantes à la tête. Son décès a été constaté sur place.

Les techniciens de l’identité judiciaire ont analysé les lieux pour voir quels éléments pourraient servir comme preuve dans un éventuel procès pour une accusation de meurtre, a fait savoir l'agente Caroline Chèvrefils, porte-parole du SPVM.

Le suspect recherché est un homme âgé de 30 ans. Les policiers n'ont pas révélé son identité. Toutefois, Radio-Canada a appris que le suspect a eu des démêlés avec la justice en mai pour des menaces de mort proférées dans une situation de violence conjugale.

Selon nos informations, les recherches pour le retrouver se concentrent autour d'un plan d'eau près de Montréal. Le SPVM, qui ne souhaite pas confirmer l'information, aurait appelé des plongeurs en renfort. La découverte du corps pourrait prendre plusieurs jours.

Une petite fille criait sur le balcon

Une voisine qui habite l'immeuble adjacent à celui où le drame est survenu a affirmé à CBC avoir entendu des cris provenant de cet appartement lundi.

Une petite fille criait sur le balcon, mais il y a tellement d'enfants qui crient dans le voisinage avec les vélos que personne n'a vraiment porté attention à ce qui se passait.

Une citation de :Gina Di Frucia, une voisine

Peu de temps après avoir entendu ces cris, Gina Di Frucia dit avoir vu six ou sept voitures de police se stationner près de l'immeuble où est survenu le drame.

La femme raconte avoir pensé que les agents répondaient sûrement à un appel pour une querelle. Mais on ne s'attendait pas à quelque chose comme ça, a-t-elle expliqué.

Selon nos informations, la victime était la mère de deux enfants de 5 et 7 ans. L'un d'eux se trouvait effectivement sur place à l'arrivée des policiers. L'autre, qui se trouvait à l'extérieur de l'appartement, a été localisé rapidement. Tous deux ont été pris en charge par la DPJ. On ne sait pas s'ils ont été témoins du crime.

Un balcon est entouré de draps colorés pour le rendre plus privé.

Le balcon de l'appartement dans lequel la victime a été retrouvée lundi.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Mme Di Frucia, qui vit rue Birnam depuis maintenant 28 ans, a indiqué que le couple venait tout juste d'emménager dans l'immeuble, il y a trois ou quatre mois seulement.

C'est triste, c'est vraiment triste. On est en 2021 et ces histoires avec les femmes... On continue de se faire tuer, a déploré Mme Di Frucia, ajoutant que rien de tel ne s'était jamais produit aussi près de chez elle.

Portrait d'une femme à l'air inquiet.

Gina Di Frucia habite l'immeuble adjacent à celui où s'est déroulé le drame.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Des résidents du quartier interrogés par Radio-Canada ont admis être sous le choc à la suite des tragiques événements.

Je reste à deux minutes d'ici. Je suis estomaqué d'entendre à chaque fois qu'il y a des affaires [semblables] qui arrivent. Il doit y avoir plus de sensibilisation. Il faut éduquer un peu plus le monde, a souligné un résident du quartier.

Le gouvernement doit faire quelque chose de sérieux afin d'éviter un autre drame semblable, a indiqué un automobiliste interrogé près de la scène de crime.

Ça peut arriver à n’importe qui, ça peut arriver à des femmes de notre entourage, ça fait vraiment peur, a confié une voisine.

Un homme aide une fillette à entrer dans un immeuble en lui tenant la porte. Un jeune garçon regarde par une fenêtre ouverte.

Une femme de 32 ans a été tuée lundi soir dans un appartement du quartier Parc-Extension à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a témoigné sa sympathie aux proches de la victime sur Twitter. Je suis surtout à bout de mots devant une violence aussi ignoble, a-t-elle avoué. Si vous êtes victime de violence, n'attendez pas.

Le nom (et la photo, le cas échéant) des 13 autres victimes.

Treize autres femmes ont été assassinées depuis le 1er janvier sur le territoire québécois.

Photo : Radio-Canada

Avec Marie-Michèle Lauzon

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.