•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Danielle Fichaud revient sur son rêve cannois avec Aline, le film sur Céline Dion

Une femme sourit.

Danielle Fichaud au Festival de Cannes le 14 juillet 2021

Photo : Getty Images / Pascal Le Segretain

Radio-Canada

Gravir les marches du Festival de Cannes et se faire applaudir par une salle de 3500 personnes : c’est ce qu’a vécu la semaine dernière l’actrice québécoise Danielle Fichaud, qui joue dans Aline, le faux film biographique de Valérie Lemercier sur Céline Dion. Ce moment a été d’autant plus spécial pour elle qu’en tant que professeure de jeu d’acteur et d’actrice, elle a souvent brillé dans l’ombre de ses élèves parfois célèbres.

C’est comme un rêve, a-t-elle raconté lundi en entrevue avec Stéphan Bureau lors de l’émission Bien entendu. C’est fou, complètement fou. Il y a comme 200 journalistes et à peu près 100 personnes autour.

Une pensée pour ses parents

Celle qui n’avait vu Aline qu’en petit comité, avec d’autres acteurs et actrices du film, s’est retrouvée avec 3500 personnes qui crient "bravo!" et qui applaudissent pendant 15 minutes à l’issue de la projection organisée au sein du mythique Palais des festivals, sur la Croisette, à Cannes.

C’était très spécial, d’autant plus que mes parents sont décédés récemment et qu’ils n’auront pas vu ça, a-t-elle ajouté. C’est à eux que je pensais quand je pleurais pendant les applaudissements.

Deux hommes et quatre femmes saluent le public.

Roc Lafortune, Danielle Fichaud, Valérie Lemercier, la chanteuse Victoria Sio, Sylvain Marcel et Pascale Desrochers lors de leur montée des marches à Cannes

Photo : afp via getty images / CHRISTOPHE SIMON

Son père, disparu en octobre dernier, aura au moins pu voir le nom de sa fille dans le magazine Paris Match, qui a consacré un article à la réalisatrice française Valérie Lemercier et à son film Aline, l’an dernier. 

C’était quelque chose pour lui, a-t-elle expliqué. Il n’y a pas si longtemps, il me demandait de me trouver un emploi comme du monde.

« Je pense que [mes parents] sont très fiers, là-haut. »

— Une citation de  Danielle Fichaud, actrice

Des milliers d’artistes formés à la méthode Fichaud

Avec son école Les ateliers Fichaud, Danielle Fichaud a aidé, depuis 1988, un grand nombre d’artistes du milieu de la comédie, de l’humour ou encore de la musique à briller devant la caméra.

J’ai arrêté de compter à 3500 personnes il y a 10 ans, a-t-elle souligné. Ma spécialité, c’est de trouver leur différence, leur unicité. C’est ce que j’aime faire dans la vie.

Habituée à accompagner des acteurs et des actrices dans leur perfectionnement, Danielle Fichaud a laissé sa fibre de pédagogue s’exprimer lors du tournage d’Aline en conseillant Valérie Lemercier, qui a pris l’accent québécois pour jouer Aline Dieu. Au début, ce n’était pas tout à fait ça, a-t-elle dit. [Dans le film], il y a encore deux ou trois fois où l’oreille accroche, mais on a préféré l’émotion à l’accent parfait.

En plus de la joie, Danielle Fichaud a été heureuse de découvrir la réaction du public du Festival de Cannes. Ça a été phénoménal. J’ai réalisé qu’ils riaient exactement où je voulais qu’ils rient; ils pleuraient exactement où je voulais qu’ils pleurent.  

Je n’aime pas jouer juste du drame ou juste de la comédie. J’aime les faire rire et, après, les faire pleurer. C’est pour ça que ce rôle est fait pour moi.

Une Maman Dieu inspirée de Maman Dion

Danielle Fichaud estime que la mère d’Aline Dieu, le personnage inspiré de Céline Dion incarné par Valérie Lemercier, a été un rôle en or

« Je pense que, sincèrement, dans ce film, je suis au sommet de mon art. Je n’ai jamais été aussi efficace. »

— Une citation de  Danielle Fichaud, actrice

Le scénario est bon, a-t-elle poursuivi. Sylvain [Marcel] est un partenaire de feu, Valérie aussi. Elle dirige extrêmement bien, elle est très perfectionniste, et moi, j’adore ça. [...] C’était magique!

Après l’accueil plutôt positif reçu par Aline à Cannes, l’actrice ne craint pas les critiques qui accompagneront la sortie du film en France, puis au Québec en novembre prochain.

C’est un hommage à Céline, mais c’est surtout un hommage à l’amour d’une mère et d’un mari. L’amour qui peut déplacer des montagnes, c’est ce qui intéressait Valérie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !