•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour des touristes internationaux : la communauté des affaires ontarienne s’en réjouit

Deux drapeaux ballottés par les vents.

Les citoyens américains et les résidents permanents pleinement vaccinés pourront entrer au Canada à des fins de tourisme. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / Rob Gurdebeke

L’annonce faite lundi par le gouvernement fédéral selon laquelle les touristes étrangers pleinement vaccinés pourront recommencer à visiter le Canada réjouit la communauté des affaires de l’Ontario.

La frontière terrestre entre le Canada et les États-Unis est fermée depuis le 21 mars 2020. Elle sera rouverte aux Américains pleinement vaccinés dès le 9 août. De plus, les voyageurs internationaux vaccinés seront de nouveau accueillis au pays dès le 7 septembre.

Après 17 longs mois, nous sommes bien sûr heureux que des progrès soient faits vers l'ouverture de la frontière, a expliqué Janice Thomson, présidente de Niagara Falls Tourism, dans un courriel envoyé à Radio-Canada lundi.

Dans un communiqué, Perrin Beatty, président de la Chambre de commerce canadienne, saluait l'annonce d'aujourd'hui comme une étape positive vers la réalisation d'une mobilité internationale sûre.

L'industrie hôtelière de l'Ontario s'en réjouit, a simplement ajouté Tony Elenis, président de l'Ontario Restaurant Hotel and Motel Association.

Pour Rocco Rossi, président de l’ Ontario Chamber of Commerce, l’annonce du gouvernement fédéral est encourageante. Il ajoute que les villes frontalières espéraient ce moment depuis longtemps.

Par contre, celui-ci s’inquiète de l’absence de solution universellement acceptée pour présenter des preuves de vaccination.

Soupir de soulagement dans les villes frontalières

M. Rossi précise que l’ouverture de la frontière terrestre pour les Américains pleinement vaccinés est une annonce fort importante pour les commerçants des villes frontalières. Dans les villes frontalières, dire aux commerces qu’ils peuvent ouvrir sans ouvrir la frontière aux personnes pleinement vaccinées, c’est presque l’équivalent de les laisser fermées.

Mme Thomson est d’accord. En tant que ville frontalière, nous sommes particulièrement heureux d'accueillir à nouveau nos voisins de l'autre côté de la rivière à Niagara Falls New York qui font depuis longtemps partie de notre communauté.

Un seul bémol

M. Rossi affirme que l’absence de passeport vaccinal universellement reconnu représente le prochain défi à relever.

Le président de la Chambre de commerce de l'Ontario, Rocco Rossi.

Rocco Rossi est le président de la Chambre de commerce de l'Ontario. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Keith Burgess

Il affirme que l’utilisation de l’application mobile ArriveCan, qui sera obligatoire pour tous les touristes internationaux, n’est pas une solution adéquate.

Le monde entier va exiger [une preuve de vaccination] pour les voyages internationaux. Cela ne devrait surprendre personne. [...] L'[application] ArriveCan n'est pas une application particulièrement conviviale, selon M. Rossi.

M. Beatty abonde dans le même sens. L'application ArriveCan est un piètre substitut à un système sécurisé d'informations d'identification de santé numériques interopérables. Nous avons besoin de toute urgence d'un système sécurisé qui à la fois aidera les Canadiens à voyager et garantira que les autres arrivants ici soient rapidement évalués.

Selon M. Rossi, les gouvernements doivent trouver des solutions.

Convaincre le monde entier va prendre du temps, mais certainement les pays du G7… il est dans l'intérêt de tous d'avoir une preuve de vaccination mutuellement acceptée.

Il rappelle d’ailleurs qu’une preuve de vaccination peut être exigée aux États-Unis par des entreprises privées - restaurants, événements, concerts - et que les preuves canadiennes ne sont pas toujours acceptées. Il faut que ça soit réciproque, dit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !