•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quelques conseils pour préserver sa santé malgré la fumée des feux de forêt

Le centre-ville de Calgary lors d'une journée claire la semaine dernière à gauche et sous une couverture de fumée lundi, à droite.

Le centre-ville de Calgary lors d'une journée claire la semaine dernière (à gauche) et sous une couverture de fumée lundi (à droite).

Photo : Mike MacLean

Radio-Canada

La qualité de l’air de nombreuses régions de l’Alberta est affectée par la fumée des feux de forêt de la Saskatchewan et de la Colombie-Britannique. Une experte recommande d’éviter de faire de l’exercice à l’extérieur et offre d’autres conseils pour rester en bonne santé.

Selon la Dr Kerri Johansson, pneumologue et professeure adjointe à l’Université de Calgary, les fumées de feux de forêt sont de plus en plus fréquentes l’été en Alberta.

Elle souligne l’importance de bien connaître les risques qui y sont rattachés et de savoir comment les atténuer.

On ne vous dira pas de tout arrêter, mais pour la population générale, à ce niveau, il faut envisager d'adapter ses comportements, dit-elle. 

Pour commencer, elle conseille d’éviter de s'entraîner à l’extérieur.

Bateau d'aviron couvert de cendres.

Des cendres se sont déposées sur les bateaux du club d'aviron de Calgary qui ont navigué dans le réservoir Glenmore ces derniers jours.

Photo : Brooklea Graham

Plus vous faites de l'exercice, plus vous respirez profondément, plus vous respirez rapidement et plus vos poumons sont exposés à tous les polluants, explique-t-elle.

Éviter l’exposition à d’autres irritants et risques supplémentaires est aussi une bonne idée, selon elle.

Ce n’est pas le moment de faire brûler des choses dans le jardin ou de fumer des cigarettes.

Une citation de :Dr Kerri Johansson, pneumologue et professeure adjointe à l’Université de Calgary

Il faut rester dans les endroits où l'air est le plus pur et préserver la qualité de l’air intérieur grâce à des filtres à air à haut rendement ainsi qu’en laissant les portes et fenêtres fermées, ajoute-t-elle.

Il est également important de vérifier la prise d’air des climatiseurs pour s’assurer que l’air pollué n’entre pas dans les logements.

Centre-ville d'Edmonton sous une couverture de fumée de feux de forêt.

La fumée des feux de forêt affecte la qualité de l'air et la visibilité à Edmonton.

Photo :  CBC / Janet French

Selon Mme Johansson, la fumée des feux de forêt semble plus toxique que la pollution atmosphérique.

Cependant, elle indique que de courtes périodes intermittentes d’exposition ne sont pas aussi dangereuses que de vivre dans une zone très polluée toute sa vie.

Malgré tout, ces courtes expositions peuvent avoir un impact sur le développement des poumons.

Les populations plus à risque sont les jeunes enfants, les nourrissons, les femmes enceintes et les personnes âgées, ainsi que les personnes souffrant de maladies cardio-pulmonaires, rappelle la spécialiste.

D'après les informations d'Hannah Kost et de l'émission Calgary Eyeopener

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !