•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vers la reprise des vols internationaux à l'aéroport de Québec

Un passager montre son billet à deux agentes de bord.

Le premier vol international post-pandémie arrivera de Fort Lauderdale en septembre (archives).

Photo : Radio-Canada / Nicole Germain

L'international Jean-Lesage de Québec fait partie des cinq nouveaux aéroports au pays qui pourront accueillir les voyageurs américains pleinement vaccinés à partir du 9 août. Le premier vol international est prévu pour septembre.

Pour le président et chef de la direction à l'aéroport de Québec, Stéphane Poirier, c'est un soulagement.

Ça fait plusieurs mois qu’on attend ça. [...] De voir que l’aéroport peut maintenant à partir du 9 août accueillir des visiteurs étrangers en premier lieu par les États-Unis et un peu plus tard en septembre de partout à travers le monde, on accueille ça avec grand soulagement, commente-t-il.

Stéphane Poirier en entrevue à Radio-Canada.

Stéphane Poirier est le président et chef de la direction à l'aéroport de Québec.

Photo : Radio-Canada

Toutefois, si les vols internationaux sont désormais possibles dès le 9 août, le premier vol n'est prévu que pour le 11 septembre avec Air Transat vers Fort Lauderdale, en Floride.

Normalement, le cycle de planification, ça dure environ 6 mois, donc ce n'est pas parce qu’on a le droit d’avoir des vols que ça va recommencer le 9. Ça va se faire de façon graduelle, explique M. Poirier.

Vols internationaux et nationaux à l'aéroport Jean-Lesage

En 2019, 70 % des vols de l'aéroport étaient nationaux, 20 % vers les États-Unis et 10 % vers d’autres destinations internationales, selon les chiffres avancés par le président.

La réouverture aux vols internationaux implique aussi le retour d'employés à l'aéroport, qui étaient environ 2500 avant la pandémie.

Il va falloir remonter progressivement à un niveau de service comme on le connaissait en 2019. C’est une bataille qui va être longue : 4 à 5 ans pour revenir à peu près au même niveau qu’on pouvait avoir en 2019, estime le directeur de l'aéroport, qui a enregistré des pertes de 100 millions à cause de la pandémie de COVID-19.

Le directeur de l’Office du tourisme de Québec, Robert Mercure, ne cache pas que la pénurie de main-d'œuvre reste l'ombre au tableau, mais il accueille l'annonce d'Ottawa avec optimisme.

Il y a vraiment des gens qui veulent aller à Québec et au Québec, croit-il.

20 % du marché touristique

M. Mercure se dit aussi satisfait de l'ouverture de la frontière avec les États-Unis, les Américains restant plus souvent à Québec que les autres touristes.

C’est un marché majeur pour nous : 20 % de notre marché touristique pour notre belle région de Québec, précise-t-il.

Robert Mercure est en entrevue au Téléjournal Québec.

On va reprendre ce qu’on avait perdu depuis presque deux ans. Les Américains aiment faire la fête et ils viennent ici pour faire la fête, renchérit Claude Morin, maire de Saint-George.

Le gouvernement a aussi l’intention d’ouvrir les frontières du Canada début septembre à tous les voyageurs qui ont reçu la série complète des doses d’un vaccin accepté par le gouvernement du Canada au moins 14 jours avant leur arrivée au Canada.

Trop tard

En revanche, pour Pierre Breton, propriétaire du groupe Autobus Breton — qui transporte surtout des Européens qui viennent visiter le Canada — l'annonce est un peu tardive.

C’est très tard pour notre saison touristique. On peut espérer avoir un mois de travail, mais dans le transport nolisé, c’est terminé en octobre-novembre, explique-t-il.

Cela ne permettra probablement pas à l'homme d'affaires de combler les 6 millions de chiffres d’affaires perdus en 2 ans.

M. Breton s'attend toutefois à avoir des clients en septembre qui seront doublement vaccinés tout comme les chauffeurs du groupe Autobus Breton.

Avec les informations de Pierre-Alexandre Bolduc et Colin Côté-Paulette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !