•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aéroport de Trois-Rivières : un registre difficile d’accès

Façade de l'aérogare de l'aéroport de Trois-Rivières

Le projet de développement de l'aérogare de l'aéroport de Trois-Rivières attend le feu vert depuis des années.

Photo : Radio-Canada

Pascale Langlois

La conseillère municipale Mariannick Mercure déplore que le registre ouvert concernant la rénovation et l’agrandissement de l’aéroport soit difficile d’accès. Elle affirme que la démocratie municipale est mise à mal.

L’accès au formulaire pour demander un référendum nécessite quelques recherches pour le trouver. De plus, les citoyens doivent être en mesure d’imprimer le formulaire, de le scanner ainsi qu’une pièce d’identité avant de retourner le tout par courriel ou par la poste.

Si bien que des citoyens ont interpellé directement la conseillère sur son compte Facebook personnel pour connaître la marche à suivre. La Ville a un peu corrigé le tir. Il est un peu plus accessible, mais ça reste quand même compliqué, il n’y a pas de lien sur la page d’accès de la Ville, a affirmé Mariannick Mercure au micro de l’émission En Direct.

Elle voudrait que la Ville permette aux citoyens d’aller signer le registre en personne. Elle déplore également qu’aucun plan de communication n’ait été mis en place pour faire connaître le processus. Finalement, elle estime que les dates d’ouverture du registre auraient pu être repoussées en août, après les vacances de la construction.

Dans ce dossier-là, il y a beaucoup de choses qui reposent sur mes épaules et ça m’énerve un peu parce que moi, je ne suis qu'une simple conseillère, a-t-elle déploré.

Pour qu’un référendum soit tenu au sujet du règlement d’emprunt de 11,1 M$ pour les travaux de l’aéroport, plus de 8000 citoyens doivent signer le registre. Les signatures sont acceptées jusqu’au 29 juillet.

La Ville se défend

La directrice des communications de la Ville assure qu’aucune manœuvre politique ne se cache derrière le processus. Un mot de recherche aéroport a été ajouté dans l’outil de recherche du site de la Ville. Celui-ci mène soit à une page d’information sur l’aéroport ou encore sur la page des avis publics où il faut sélectionner la semaine du 11 juillet.

Je comprends que ça prend un peu de recherches. Mais tous les avis publics sont à la même place. Celui qui concerne l’aéroport, le règlement d’emprunt, il n’y a pas eu de traitement de faveur, explique Cynthia Simard.

Elle assure que l’absence de registre physique s’explique par la pandémie. Ce n’est pas un choix de la Ville de ne pas permettre aux gens de venir à l’hôtel de ville pour remplir le registre. C’est qu’il n’y a pas de décret gouvernemental qui nous autorise à accueillir des citoyens pour le faire, ajoute la directrice des communications.

Cynthia Simard ajoute que la procédure actuelle dure 15 jours plutôt que cinq comme ce serait le cas en temps normal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !