•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD et les conservateurs s'attaquent au dossier des ambulances

Une ambulance de la Nouvelle-Écosse devant l'entrée de l'urgence à Halifax en mai 2018.

Les néo-démocrates et les conservateurs promettent des investissements.

Photo : CBC / Craig Paisley

Radio-Canada

Les néo-démocrates et les conservateurs de la Nouvelle-Écosse ont entamé la troisième journée de la campagne électorale sur le thème des services de santé. Ils promettent d'apporter des changements au système d'ambulance de la province s'ils sont élus, mais leurs objectifs diffèrent.

Le NPD a déclaré lundi matin qu'il éliminerait tous les frais d'ambulance en Nouvelle-Écosse.

Le chef du NPD, Gary Burrill, et Claudia Chender, la députée néo-démocrate sortante de Dartmouth South, ont fait cette promesse devant le domicile d’une femme de Dartmouth, Danica Pettipas qui doit payer environ 300 $ en frais d’ambulance.

Danica Pettipas est couché dans un lit avec son masque sur le visage.

Danica Pettipas a été testée positive au COVID-19 vers la fin du mois d'avril, puis a rapidement développé des symptômes.

Photo : Gracieuseté de Danica Pettipas

C'est une grosse somme d'argent lorsque nous essayons de joindre les deux bouts, a-t-elle déclaré.

Mme Pettipas a reçu un test positif pour la COVID-19 vers la fin du mois d'avril et a rapidement développé des symptômes, notamment un rythme cardiaque élevé.

Au cours du mois suivant, Danica Pettipas a appelé l’ambulance trois autres fois, toujours sous recommandation des médecins. Seuls ces frais d’ambulance du mois de mai ont été remboursés, car le soutien attribué par le gouvernement ne couvre que la troisième vague du COVID-19.

Ils disent que les gens sont couverts à partir du 1er mai pour le COVID, mais la troisième vague n'a pas commencé en mai, elle a commencé en avril. Alors pourquoi devrais-je payer cet argent? Ce n'est tout simplement pas juste.

Une citation de :Danica Pettipas, travailleuse dans un commerce de détail

Un trajet en ambulance pour un résident de la Nouvelle-Écosse coûte 146,55 $.

La Nouvelle-Écosse a un programme de subvention pour les personnes à faible revenu qui ont des factures d'ambulance, mais Mme Pettipas a dit qu'elle ne pense pas que ce soit la solution.

Selon le NPD, les frais d'ambulance pour 2020 ont généré plus de 14 millions de dollars. Plus de 4 millions de dollars ont été déclarés non recouvrables ou ont fait l'objet d'une renonciation dans le cadre du programme de subventions aux personnes à faible revenu, ce qui signifie que le montant final des frais d'ambulance s'est élevé à environ 10 millions de dollars.

M. Burrill a déclaré qu'il annulerait 70 millions de dollars d'un crédit d'impôt pour les entreprises introduit par les libéraux dans leur budget de 2020 afin de compenser la perte de revenus provenant des services d'ambulance.

Une crise des soins de santé en N.-É.

Tim Houston répond aux journalistes à Province House.

Tim Houston affirme que si son gouvernement est élu, il ajoutera 127 millions $ au budget de la santé.

Photo : CBC

Lors d’une conférence de presse lundi matin, le chef du Parti progressiste-conservateur, Tim Houston, a déclaré que son parti se concentrerait plutôt sur les longs temps d'attente pour les ambulances et les soins médicaux d'urgence.

Ses priorités seraient d'améliorer l'accès aux soins primaires et aux soins de longue durée afin de réduire la pression sur les services d'urgence.

D’après lui, l'élimination des frais pourrait avoir des conséquences inattendues.

S'il devient moins cher d'obtenir une ambulance que de payer le stationnement dans un hôpital, quel impact cela aura-t-il sur les volumes d'appels ?

Une citation de :Tim Houston, chef du Parti progressiste-conservateur

Éliminer les frais d'ambulance ne résoudrait pas ce qu'il décrit comme une crise des soins de santé en Nouvelle-Écosse.

Une réforme du système

Tim Houston est apparu lundi aux côtés de Michael Nickerson du syndicat des ambulanciers paramédicaux. Il a déclaré qu’il est souvent plus rapide de commander une pizza dans la province que de recevoir des services d'ambulance.

Michael Nickerson devant une photo d'une ambulance.

Michael Nickerson a déclaré que sa présence à la conférence de presse ne signifiait pas que son syndicat approuvait officiellement les politiques des conservateurs.

Photo : Radio-Canada / CBC/Tom Ayers

Michael Nickerson, de l'Union internationale des opérateurs-ingénieurs, a soutenu qu'au cours des 24 dernières heures, 12 rapports ont fait état de deux ambulances ou moins disponibles dans différents comtés de la province.

Le chef de l’opposition officielle était également accompagné de Colton LeBlanc, le député sortant d'Argyle et ancien travailleur paramédical. Selon ce dernier, l'épuisement professionnel est répandu parmi les travailleurs paramédicaux et le système doit être réformé.

Ce n'est pas une solution rapide et ce n'est pas une solution facile.

Une citation de :Colton LeBlanc, ancien travailleur paramédical et député sortant d'Argyle

Plus tôt cette année, la province a publié un rapport sur le système ambulancier qui a révélé que les travailleurs paramédicaux et leurs ambulances consacrent trop de temps à des activités non productives et non urgentes. Les auteurs du rapport ont formulé 64 recommandations de changement, dont plusieurs sont en cours.

D'après un texte de Taryn Grant de CBC

Avec des informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !