•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

TransAlta complète la deuxième de trois conversions d'usine au gaz naturel en Alberta

Entrée des bureaux de TransAlta.

L'entreprise de Calgary vise à produire uniquement de l'énergie propre en Alberta d'ici la fin de l'année.

Photo : La Presse canadienne / Larry MacDougal

La Presse canadienne

TransAlta a franchi une nouvelle étape dans sa route vers la carboneutralité en complétant la deuxième de trois conversions prévues de ses installations de production d'électricité d'Alberta Thermal, près de Wabamun.

L'unité 2 de Keephills fonctionne désormais au gaz naturel plutôt qu'au charbon, une transformation qui s'inscrit dans le plan de l'entreprise de Calgary visant à produire uniquement de l'énergie propre en Alberta d'ici la fin de l'année.

TransAlta a indiqué vouloir réduire ses émissions annuelles de gaz à effet de serre de 60 %, soit de 19,7 millions de tonnes d'ici 2030, par rapport au niveau de 2015, et atteindre la carboneutralité d'ici 2050.

Son chef de la direction, John Kousinioris, a indiqué que la plus récente conversion maintiendrait sa capacité de production actuelle et réduirait les émissions de dioxyde de carbone de plus de moitié, à environ 0,51 tonne par MWh.

La conversion de Keephills a coûté 31,5 millions de dollars et 64,7 millions de dollars supplémentaires ont été dépensés pour des mises à niveau du système et pour des projets d'infrastructure gazière et d'entretien.

Il s'agissait du deuxième projet de conversion après la conversion de l'unité 6 de Sundance en février. L'unité 3 de Keephills sera convertie plus tard cette année.

« Cela souligne non seulement l'engagement de TransAlta à répondre aux besoins de l'Alberta en électricité sûre, fiable et peu coûteuse, mais également notre engagement à atteindre nos objectifs de durabilité axés sur la production d'électricité propre », affirme M. Kousinioris.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !