•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début des vacances de la construction : la circulation est dense dans l’Est-du-Québec

Le stationnement de la Fromagerie des Basques pleine à craquer le 19 juillet 2021

Le stationnement de la Fromagerie des Basques plein à craquer le 19 juillet 2021.

Photo : Radio-Canada / Alain Fournier

Radio-Canada

Avec le début des vacances de la construction, la circulation est intense sur les routes de l'Est-du-Québec, notamment au Bas-Saint-Laurent.

Un signe qui ne trompe pas : le stationnement de la Fromagerie des Basques de Trois-Pistoles était plein à craquer en fin de semaine et encore lundi.

Beaucoup de voitures remplissent le stationnement du restaurant de la Fromagerie, du côté nord de la route 132.

Le stationnement de la Fromagerie des Basques plein à craquer le 19 juillet 2021.

Photo : Radio-Canada / Alain Fournier

La file de voitures, qui par moment s’étendait sur une dizaine de kilomètres durant la fin de semaine, est restée encore importante une bonne partie de la journée lundi.

Mais, semble-t-il, rien pour altérer la bonne humeur des touristes, trop heureux d’être en vacances après les longs mois d’enfermement liés à la pandémie.

C'est une région qui a toujours été très touristique et on sent cette année qu'il y a un regain d'intérêt et que les gens visitent la région, dit un visiteur.

On est contents, on est heureux de découvrir le Québec, les gens sont vraiment agréables partout où on est allés, ils nous aident, ils nous donnent de bons endroits à découvrir et la semaine est magnifique, la température est super agréable, ajoute une autre automobiliste.

La période achalandée des vacances de la construction s'amorce bien, selon la responsable des communications de Tourisme Bas-Saint-Laurent, Karine Lebel. Elle confirme que les réservations ont été prises d’avance, que la saison a débuté plus tôt et que, maintenant, les vacanciers sont arrivés dans les restaurants et les hébergements de la région.

Traversier achalandé

Même son de cloche du côté du traversier de Rivière-du-Loup. Le capitaine du bateau, Marco Ouellet, est optimiste pour la saison 2021.

Des voitures en file d'attente sur le quai avant de monter sur le bateau.

Traverse Rivière-du-Loup—Saint-Siméon

Photo : Radio-Canada / Alain Fournier

Entre 1000 et 1200 personnes par jour ont pris le traversier samedi et dimanche, précise-t-il. On approche donc des chiffres de fréquentation d’avant la pandémie.

Selon lui, il y a moins d’autocars, moins de voitures, mais plus de personnes par véhicule.

On voit vraiment des gens des autres provinces qui traversent, remarque-t-il, comparativement à l'an passé où c'était très rare.

Plusieurs véhicules en file d'attente.

En attente pour prendre la traverse Rivière-du-Loup—Saint-Siméon

Photo : Radio-Canada / Alain Fournier

Marco Ouellet observe aussi le retour des personnes de 60 ans et plus, qui étaient quasi absentes des traversées l’an dernier, en raison des mesures de confinement de la pandémie.

Bouchon de circulation aussi à Sainte-Flavie

Par ailleurs, la fermeture de la voie en direction est pour des travaux sur l'autoroute 20 entre Sainte-Luce et Mont-Joli a entraîné le détournement de la circulation sur la route 132 à Sainte-Flavie.

Un important engorgement de la circulation y a aussi été constaté.

En fin de semaine et lundi, les automobilistes devaient patienter plusieurs dizaines de minutes, en période de pointe jusqu’à 90 minutes, seulement pour traverser le village en direction de Matane.

Beaucoup de véhicules circulent très lentement dans le village.

En période de pointe, il fallait patienter de 30 à 90 minutes pour traverser le village de Sainte-Flavie (19 juillet 2021).

Photo : Radio-Canada

Toutefois, selon le ministère des Transports, l'inconvénient tire à sa fin.

Entrepris en juin, les travaux qui causent ce détournement de la circulation devaient être terminés vendredi, mais devront se prolonger probablement jusqu’à mercredi.

De l'avis du maire de Sainte-Flavie, Jean-François Fortin, le Ministère aurait dû mieux planifier son échéancier.

On n’aurait pas dû devoir attendre jusqu'au vendredi du début des vacances de la construction pour terminer les travaux et avoir très peu de marge de manœuvre, commente-t-il.

De leur côté, les commerçants sont loin de s’en plaindre, puisque ces circonstances amènent un achalandage inespéré.

Avec les informations de Fabienne Tercaefs et Michel-Félix Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !