•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Stampede 2021 a finalement été une bonne année pour certains commerçants

Une terrasse d'un restaurant à Calgary.

Les responsables des restaurants Red's Diner ont dû embaucher, dans chacun de leurs établissements, trois serveurs et deux cuisiniers avant le Stampede.

Photo : Radio-Canada / Evelyne Asselin

Des hôtels et restaurants du centre-ville de Calgary ont le sourire. Malgré les restrictions empêchant les voyageurs internationaux de venir en Alberta, le Stampede a permis à ces commerçants de faire des affaires.

C’était assez dingue cette année. Logan Campbell se remet de ses émotions après dix jours d’activités intenses. Responsable de trois adresses du restaurant Red’s Diner, il a été agréablement surpris de voir autant d’achalandage pendant ce Stampede.

On avait perdu l’habitude d’être aussi occupé. Nous avons toujours des files d’attente, avoue-t-il. Ses restaurants étaient pleins de l’ouverture à la fermeture. L’un d’entre eux est à seulement quatre minutes en voiture du Stampede.

Logan Campbell avoue avoir vu ses équipes aussi occupées que lors du festival en 2019. La seule différence, c’est que nous n’avons pas organisé de fêtes cette année.

58 % des chambres d'hôtel occupées

Côté hôtels, le bilan est également réjouissant. L’hôtel Arts, à six minutes en voiture du Stampede, a vu beaucoup de réservations de dernière minute.

Nous étions pleins à 70 %. Les années précédentes, nous n’avions plus aucune chambre disponible à trois mois des festivités, explique Tarek Van Doorne, responsable du marketing.

La plupart des clients sont venus de toute l’Alberta et de Colombie-Britannique. Ils restaient moins longtemps qu’en temps normal, selon Tarek Van Doorne, parce que nous avions moins de voyageurs professionnels qui, eux, restent plusieurs nuits.

La devanture de l'Hotel Arts à Calgary.

L'hôtel Arts a surtout accueilli des clients de l'Ouest canadien.

Photo : Radio-Canada / Evelyne Asselin

Dans l’ensemble, l’industrie hôtelière de Calgary enregistre de bons résultats. C’était vraiment bien. Sur les 120 000 chambres disponibles que compte la ville au total, sur 10 jours, 70 000 ont été réservées, décrypte Sol Zia, directeur de l’association des hôtels de Calgary.

Un taux d’occupation de 58 %, c’est moins que les 90 % normalement atteints durant le Stampede, mais c’est mieux que les chiffres des mois sombres en pleine pandémie.

Sol Zia espère qu’en 2022 les voyages professionnels reprendront de plus belle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !