•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Peu de touristes étrangers attendus dans l'Est malgré l’ouverture des frontières

Le drapeau canadien et le drapeau américain.

Les exigences en matière de dépistage obligatoire restent les mêmes pour les voyageurs non vaccinés (archives).

Photo : (Rod Gurdebeke/The Canadian Press)

L’industrie touristique de l’Est-du-Québec se réjouit d’apprendre que les frontières canadiennes seront de nouveau ouvertes, pour la première fois depuis le début de la pandémie, aux Américains vaccinés d'abord et aux autres touristes du monde ensuite. Toutefois, les exploitants touristiques ne s’attendent pas à un fort achalandage de touristes étrangers cette année.

Dès le 9 août prochain, les Américains doublement vaccinés devront fournir une preuve officielle qu'ils ont bien reçu deux doses de vaccin contre la COVID-19 avant de pouvoir traverser la frontière. La frontière canadienne sera rouverte aux voyageurs pleinement vaccinés du monde entier à partir du 7 septembre.

Pour Pierre Lévesque, directeur général de Tourisme Bas-Saint-Laurent, il s’agit d’une bonne nouvelle pour les opérateurs touristiques, particulièrement pour la prochaine saison estivale.

Je pense que le gouvernement devait le faire de manière raisonnable et sécuritaire pour protéger les gens, parce que ce n’est pas mieux si on a une quatrième vague. Alors, de le faire avec des passeports vaccinaux va prendre un certain temps à mettre en place, mais là au moins, on sait à quoi s’en tenir, explique-t-il.

Un homme en chemise pose devant la caméra.

Pierre Lévesque est directeur général de Tourisme Bas-Saint-Laurent (archives).

Photo : Tourisme-Bas-Saint-Laurent

M. Lévesque estime par ailleurs qu’avec cette nouvelle mesure, le gouvernement fédéral confirme que la vaccination contre la COVID-19 protégera bel et bien la population de part et d’autre des frontières. C’est une bonne nouvelle pour les gens qui sont en voyage, mais aussi pour des familles qui sont séparées depuis 18 mois, mentionne-t-il.

Vers un élan touristique à l’automne?

Le maire de Tadoussac, Charles Breton, rappelle qu’habituellement environ 60 % de la clientèle touristique de son village provient de l’international. Il croit tout de même qu’il est un peu tard dans la saison touristique pour espérer voir déferler une horde de touristes en provenance de l’étranger.

Une baleine à bosse nage dans la baie de Tadoussac en juillet 2020.

Les touristes proviennent principalement de l'Europe et des États-Unis (archives).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La plupart des gens planifient leurs vacances deux ou trois mois à l’avance, surtout quand on va à l’étranger, mais il va sûrement y avoir un petit regain à l’automne, évoque-t-il. L'ouverture de la frontière américaine, je pense que ça va surtout être bon pour les métropoles comme Québec, ajoute le maire.

Charles Breton indique que l’absence de touristes internationaux ne se fait pas sentir cet été, puisque la Côte-Nord est prisée par les touristes québécois.

Charles Breton, maire de Tadoussac.

Charles Breton, maire de Tadoussac (archives)

Photo : Radio-Canada

De l'avis de Pierre Lévesque, la réouverture des frontières pourrait changer le cours de la saison touristique. Ça va nous apporter d’autres clients et peut-être prolonger la saison touristique d’automne, évoque-t-il.

Des Québécois hésitants à voyager maintenant convaincus

Conseillère à l’agence Vacances Inter basée à Sept-Îles, Lisanne Lanteigne remarque depuis ce matin que les appels sont plus nombreux à l'agence. Tout porte à croire que la réouverture de la frontière canadienne aura une incidence sur le désir des Québécois de circuler à l’extérieur du pays, selon elle.

Ce sera peut-être l’élément déclencheur qui va donner un petit coup de pouce aux voyageurs qui hésitaient encore à réserver, affirme Lisanne Lanteigne.

Avec la collaboration de Patrick Bergeron et de Marie Kirouac-Poirier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !