•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les célébrations religieuses reprennent en Saskatchewan

Des personnes assises sur des bancs et des chaises à l'intérieur de la paroisse.

Les paroissiens peuvent de nouveau se réunir dans les lieux de cultes, sans restrictions. (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La levée de toutes les mesures sanitaires dans la province, le 11 juillet, s'applique aussi aux églises où les fidèles reviennent, petit à petit.

La situation semble revenir à la normale depuis le début de l’été dans la communauté catholique de Regina.

Nous voyons les paroissiens revenir à l’église le dimanche après un an et demi d’absence, note le curé de la Paroisse Saint-Jean-Baptiste et de l’église St. Anne de Regina, Guy Amédée Ainemon.

Nous avons suivi le protocole à la lettre durant la pandémie de COVID-19 et grâce à cela, aucune contagion massive ne s’est produite. Tout s’est très bien passé, ajoute le prêtre.

Retrouver l’engouement des rassemblements

La vie de la paroisse s’est faite au ralenti au cours des derniers mois.

Je n’ai célébré aucun mariage ni organisé aucun enterrement depuis mon arrivée en octobre dernier, explique Guy Amédée Ainemon.

Mais les demandes de célébrations de mariages ont désormais repris. J’en ai deux qui sont prévus pour le début du mois d’août, souligne le prêtre de la paroisse Saint-Jean-Baptiste.

Il précise que les paroissiens ont hâte de se retrouver pour célébrer leur foi ensemble. Les gens reprennent confiance, notamment ceux qui sont entièrement vaccinés, précise Guy Amédée Ainemon.

Encourager les paroissiens à revenir

Même si les règles sanitaires ont été levées dans la province, le père Guy Amédée Ainemon tient à rassurer ses fidèles.

Nous suivons les règles émises par la province et le ministère de la Santé. L’église est aussi un lieu où les mesures sont levées, mais nous avons laissé du gel hydroalcoolique à disposition ainsi que des masques pour ceux qui se sentent plus à l’aise d’en porter un, assure le prêtre.

J’encourage désormais tout le monde à revenir à l’église. Nous allons tous faire nos courses tous les jours dans les commerces alors que l’église c’est une fois par semaine et c’est un endroit sûr, ajoute le père Guy Amédée Ainemon.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !