•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Programme scolaire albertain : 8 experts à nouveau embauchés malgré les critiques

Des élèves dans une salle de classe.

Le nouveau programme scolaire albertain pour le secondaire sera élaboré par au moins 8 des experts embauchés pour créer le controversé programme scolaire du primaire.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

Au moins 8 des experts embauchés pour élaborer le très critiqué programme scolaire pour les élèves de la maternelle à la 6e année travaillent maintenant sur le nouveau programme scolaire pour le secondaire. Une décision dénoncée par plusieurs spécialistes.

Les experts en éducation de l’Alberta, qui veulent faire une différence, sont ignorés, lance la psychologue Angela Grace.

Cette spécialiste en bien-être scolaire et troubles alimentaires qualifie la décision du gouvernement albertain d'inquiétante et arrogante.

Comment une seule personne peut-elle tout connaître concernant chaque niveau scolaire? Ce qui s’applique au primaire ne s’applique pas au secondaire, dit-elle.

Si le programme scolaire du primaire comporte tellement de lacunes et que les mêmes personnes sont chargées d’élaborer celui du secondaire, le résultat ne peut être qu’encore pire, ajoute-t-elle.

Richelle Marynowski, vice-doyenne et professeure agréée d’enseignement des mathématiques à l'Université de Lethbridge, accuse quant à elle la province d’ignorer les nombreuses critiques dont le programme scolaire pour les élèves du primaire a fait l’objet.

Cela montre qu’ils ne sont pas prêts à modifier la version actuelle [du programme scolaire]. [...] Ils n'ont pas écouté ce que les gens avaient à dire, déplore-t-elle.

Manque de transparence

Angela Grace soutient également que la refonte des programmes scolaires albertains manque de transparence.

Ils [le gouvernement] ne répondent pas à nos questions, dit-elle. [...] Qui écrit le programme scolaire? D’où prennent-ils leurs meilleures pratiques, parce qu'il ne s’agit pas de meilleures pratiques, déplore-t-elle.

Le gouvernement provincial a d’abord refusé de dévoiler la liste des experts recrutés pour la révision du programme scolaire pour le secondaire.

Grâce à une demande d’accès à l’information, CBC/Radio-Canada a cependant appris que 8 des experts qui ont pris part à l’élaboration du programme scolaire pour les élèves du primaire ont été réembauchés le 29 mars, soit la journée où le programme scolaire pour la maternelle à la 6e année a été dévoilé.

Chacun de ces experts travaillera un maximum de 40 jours, jusqu’au 31 août. Selon les informations obtenues, ils seront payés 400 $ par jour de travail.

Aucun des experts mentionnés n’a été identifié comme pouvant fournir une expertise sur les perspectives autochtones ou des personnes noires.

La liste actuelle des experts n’est pas finale et d'autres champs de compétences seront ajoutés au fur et à mesure de l'avancement des travaux, affirme l’attachée de presse par intérim de la ministre de l’Éducation Adriana LaGrange dans un courriel.

Elle n’a cependant pas indiqué si le gouvernement a embauché d’autres experts depuis mai, lorsque CBC/Radio-Canada a fait sa demande d’accès à l’information.

Chris Champion, qui a notamment été critiqué pour ses écrits controversés sur les pensionnats pour Autochtones, ne fait pas partie de la liste d’experts fournie par le gouvernement provincial.

La liste d’experts consultés pour l’élaboration du programme scolaire pour la 7e à la 10e année mentionne les personnes suivantes :

  • Paul Bennett, Halifax, conseiller pédagogique et ancien directeur d’une école privée - Sciences sociales

  • David Chorney, professeur à la faculté d’éducation de l’Université de l’Alberta - Enseignement du secondaire - Bien-être

  • Melissa From, présidente-directrice générale Junior Achievement of Southern Alberta - Littératie financière

  • Donna Holstine Vander Valk, coach de vie et de communication orale - Langue anglaise et littérature

  • Cameron Macdonell, professeur d’informatique à l’Université MacEwan - Science

  • Annie Prud'homme-Généreux, directrice des études en continu, Université Capilano, Colombie-Britannique - Science

  • Srilata Ravi, professeure de littérature francophone au Campus Saint-Jean - Littérature française et francophone

  • Vladimir Troitsky, professeur de mathématiques à l’Université de l’Alberta - Mathématiques

Les experts contactés par CBC/Radio-Canada n’ont pas répondu à nos demandes d'entrevue ou nous ont dirigés vers la province.

Des experts critiqués

Angela Grace et Richelle Marynowski soutiennent que les experts sélectionnés par la province n’ont pas les compétences pédagogiques nécessaires pour élaborer des programmes scolaires.

Je ne pense pas que la formation des mathématiciens au niveau postsecondaire leur permette de déconstruire des concepts comme le font les professeurs spécialisés [dans l'élaboration de programmes], explique Richelle Marynowski.

Le directeur général de l'organisme Canadian Parents for French en Alberta, Michael Tryon, partage cet avis.

Ils n’ont pas d’experts en éducation [...] c’est tellement fou, dit-il.

Selon lui, la province devrait recommencer le processus de refonte des programmes scolaires du début.

Je pense qu’avec les mêmes 8 experts, on va continuer dans la même direction, dit-il Il faut recommencer le projet pour inclure les enseignants, les professeurs, les experts, les parents. L’éducation n’est pas un jouet politique.

Avec les informations de Janet French

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !