•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accident à Deux-Montagnes : l'automobiliste a comparu à Saint-Jérôme

Une voiture accidentée, du ruban jaune et des premiers répondants.

Selon les policiers, le taux d'alcoolémie de Philippe Vocino dépassait de deux fois et demie la limite permise.

Photo : Radio-Canada / Stéphane Grégoire

Radio-Canada

Le conducteur de l’automobile qui a percuté un scooter et fait deux blessés graves à Deux-Montagnes en fin de semaine a comparu lundi après-midi à Saint-Jérôme.

Philippe Vocino doit répondre à cinq chefs d'accusation : conduite dangereuse causant des lésions, conduite avec les facultés affaiblies, avoir dépassé les limites permises d'alcool dans le sang, et deux autres chefs de lésions corporelles contre les adolescents.

Selon les policiers, l’automobiliste circulait à grande vitesse dans une zone de 50 km/h lorsqu’il est entré en collision par l’arrière avec le scooter à bord duquel se trouvaient deux adolescents.

Ceux-ci, un garçon et une fille âgés de 15 ans, ont été transportés à l’hôpital Sainte-Justine pour y faire traiter des blessures graves. On craint pour la vie du jeune conducteur mais pas pour celle de l'adolescente, qui a subi plusieurs opérations.

Appelés sur les lieux de l'accident, à l'intersection de la rue Normandie et de la 20e avenue à Deux-Montagnes, les policiers ont constaté que l'homme de 25 ans montrait des signes de facultés affaiblies. Ils l'ont arrêté et conduit au poste.

Il a soufflé dans l'éthylomètre. Il a excédé plus de deux fois et demi la limite permise d'alcool dans le sang, explique Jean-Philippe Labbé de la régie de police du Lac des Deux-Montagnes.

Philippe Vocino a comparu tard en après-midi. Il a été remis en liberté avec certaines conditions à respecter, il reviendra en cour le 6 octobre.

Avec les informations de Marc Verreault

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.