•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À 19 ans, la sensation du web Tai amène Occupation Hood sur la scène de l’Olympia

Tailaire Laguerre pose pour la caméra.

Tailaire Laguerre a lancé la série « Occupation Hood ».

Photo : Instagram/ @tai_tl

Radio-Canada

Le créateur du phénomène Occupation Hood, le vidéaste de 19 ans Tailaire Laguerre, alias Tai, fera passer son concept du web au présentiel lors d’un spectacle au Festival Juste pour rire le 24 juillet.

Le jeune homme originaire de Montréal-Nord publiait déjà depuis un moment des vidéos humoristiques sur Instagram (Nouvelle fenêtre) lorsqu’il a lancé sa série de vidéos en direct inspirée de la populaire téléréalité québécoise Occupation double au début de la pandémie.

Tout le monde était confiné à la maison et moi je n’avais vraiment rien à faire, a-t-il résumé au micro de Maxime Coutié, à l’émission Tout un matin.

Dans ses vidéos, il joue l’entremetteur, fait des blagues et anime les rencontres entre des personnes qui se connectent à sa diffusion en direct pour se prêter au jeu de séduction. Son succès a été impressionnant, réunissant jusqu’à 28 000 personnes à la fois lors de ses rendez-vous hebdomadaires le dimanche. Le nombre de personnes abonnées à son compte Instagram a bondi à près de 100 000.

C’est ce même jeu qu’il proposera aux spectateurs et spectatrices qui viendront le voir sur la scène de l’Olympia le 24 juillet prochain, avec des volontaires en chair et en os cette fois. Ce sera également sa première présence sur les planches.

Je suis un peu stressé, mais j’ai vraiment hâte pour cette première fois, a-t-il confié. Il dit s’être préparé différemment pour l’occasion, voulant notamment profiter du fait de pouvoir interagir directement avec le public en personne.

C’est une fierté pour moi et pour la famille. Je me rappelle quand j’avais 11-12 ans, mes parents m'emmenaient au centre-ville durant le Festival Juste pour rire. Puis là d’en faire partie, c’est un honneur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !