•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les frontières ouvertes pour les Américains pleinement vaccinés le 9 août

Chargement de l’image

Ottawa a fait le point sur son plan de réouverture graduelle des frontières.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

La frontière canadienne sera rouverte aux Américains pleinement vaccinés dès le 9 août pour les voyages non essentiels, puis aux voyageurs vaccinés du monde entier dès le 7 septembre, a annoncé Ottawa lundi.

L’administration américaine n’a pas encore pris de décision quant à la levée des restrictions imposées aux Canadiens qui souhaitent voyager aux États-Unis à des fins personnelles.

Les Américains doublement vaccinés devront fournir une preuve officielle de vaccination avant de pouvoir traverser la frontière. Les vaccins homologués au Canada seront les seuls autorisés par les agents des douanes, soit Johnson & Johnson, AstraZeneca, Moderna et Pfizer-BioNTech.

Deux drapeaux ballottés par les vents

Les citoyens américains et les résidents permanents pleinement vaccinés pourront entrer au Canada, selon le bureau du premier ministre.

Photo : La Presse canadienne / Rob Gurdebeke

Les résidents pleinement vaccinés de Saint-Pierre-et-Miquelon, territoire français situé près de Terre-Neuve, pourront entrer au Canada dès le 9 août en évitant toute quarantaine.

Puis, si la situation épidémiologique demeure favorable, Ottawa ouvrira les frontières à tout voyageur pleinement vacciné à compter du 7 septembre.

Chaque pays établit se ses propres règles et règlements. De notre côté, nous avons convenu que toute mesure éventuelle visant à ajuster les restrictions sera fondée sur la science ainsi que sur le risque potentiel pour la santé publique et la capacité opérationnelle à la frontière, a déclaré le ministre des Affaires intergouvernementales Dominic LeBlanc.

Le ministre a précisé que le gouvernement canadien n'hésiterait pas à revoir la marche à suivre si la situation épidémiologique évolue défavorablement.

Nous continuons à avoir des échanges réguliers avec nos partenaires américains pour assurer la sûreté, la sécurité et le bien-être économique de nos deux pays respectifs. Si jamais la situation venait à évoluer de manière drastique, nous sommes prêts à adapter nos mesures frontalières en fonction des besoins, a-t-il affirmé.

De son côté, la ministre fédérale de la Santé Patty Hadju a rappelé que le gouvernement procédait par étapes son déconfinement. Le relâchement des mesures sera un processus graduel qui tiendra compte de la situation épidémiologique, a-t-elle prévenu.

Ces modifications sont apportées en raison de la baisse des cas déclarés de COVID-19 au pays, de la réduction du nombre d'hospitalisations et du fort taux de vaccination. D'ailleurs, les autorités soulignent que 75 % des Canadiens ont reçu leur première dose et que 50 % sont complètement vaccinés.

Évolution de la COVID-19

Fini la quarantaine à l'hôtel

Concrètement, une personne entièrement vaccinée qui souhaite faire un voyage discrétionnaire au Canada devra soumettre ses preuves de vaccination au moyen de l'application ou du portail web ArriveCAN. La seconde preuve de vaccination devra être datée d'au moins 14 jours avant l'arrivée au Canada.

Aux douanes, les voyageurs devront ne présenter aucun symptôme de la COVID-19 et détenir des copies en format papier ou électronique des preuves en français ou en anglais attestant leur vaccination. Une traduction certifiée conforme (ainsi que le document original) sera acceptée pour les voyageurs qui ont été vaccinés dans un pays où aucune des deux langues officielles canadiennes n'est parlée.

Les voyageurs devront aussi fournir une preuve qu'ils ont passé un test de dépistage (PCR) 72 heures avant d'arriver à la frontière.

Les passagers qui ne respecteront pas à la lettre ces consignes se verront refuser l’entrée au Canada ou même de prendre leur vol. Ceux qui feront des déclarations trompeuses en utilisant de fausses preuves s’exposeront à des amendes ou même à faire l’objet d’accusations criminelles.

Aussi, les voyageurs entièrement vaccinés ne seront plus soumis à un test obligatoire de dépistage à leur arrivée aux frontières. De plus, ils n'auront plus l’obligation de passer trois nuits dans un hôtel autorisé par le gouvernement fédéral.

Ce dernier allègement s'appliquera également aux personnes qui ne sont pas vaccinées, qui devront se mettre en quarantaine dans le lieu de leur choix. Ils devront aussi continuer à se soumettre à des tests de dépistage au premier et au huitième jour de cette quarantaine.

Quant aux personnes vaccinées, elles devront tout de même prendre le soin de fournir un plan de quarantaine aux autorités, si jamais il est jugé qu’elles ne satisfont pas aux exigences requises et qu'elles doivent s'isoler.

En outre, des tests seront effectués de façon aléatoire sur des passagers aux douanes. Cette stratégie permet au gouvernement du Canada de continuer à surveiller les variants préoccupants au Canada de même que l’efficacité des vaccins, peut-on lire dans le communiqué de presse. Les exigences en matière de dépistage obligatoire resteront les mêmes pour les voyageurs non vaccinés.

Les enfants de moins de 12 ans non vaccinés qui accompagneront un parent ou un proche entièrement vacciné ne devront plus se soumettre à une quarantaine en bonne et due forme. Par contre, ils devront respecter certaines règles sanitaires, comme éviter les rassemblements, les activités de groupe et les lieux collectifs tels que les garderies, les camps de vacances et les écoles. Ils seront tenus de subir un test de dépistage le 1er et le 8e jour après leur arrivée au pays.

Une série de changements

Dès le 9 août, les vols internationaux pourront atterrir dans neuf aéroports au pays plutôt que quatre. Ils n'auront donc plus à se limiter aux aéroports de Vancouver, Calgary, Toronto et Montréal, et pourront également atterrir à ceux de Québec, Halifax, Ottawa, Winnipeg et Edmonton.

Après ces cinq aéroports, nous allons être prêts à travailler avec d’autres aéroports qui aimeraient rétablir des vols internationaux à mesure que le volume des vols et que les conditions de la santé publique évoluent, a indiqué le ministre fédéral des Transports, Omar Alghabra, qui a parlé de progrès significatifs réalisés dernièrement par les Canadiens.

Les voyageurs canadiens ne sont pas en reste. Les citoyens canadiens et les résidents permanents du Canada qui se rendront aux États-Unis pour moins de 72 heures pourront passer au Canada leur examen préalable à l’entrée, indique le gouvernement du Canada dans son communiqué de presse.

De plus, la prise de température des passagers des vols intérieurs et des vols internationaux en partance du Canada et pour les employés des aéroports sera éliminée à partir du 9 août. Le port du masque demeurera cependant exigé à bord des appareils pendant les vols et dans les aéroports.

Une restriction continuera toutefois de viser les vols en provenance de l'Inde. Transports Canada prolonge jusqu'au 21 août l'interdiction pour les vols directs de ce pays d'atterrir au Canada en raison des craintes liées au variant Delta.

Le gouvernement Trudeau continue de marteler qu’il est recommandé d’éviter les déplacements non essentiels à l’étranger, rappelant que ces voyages accroissent le risque d’exposition au coronavirus et à ses variants, ainsi que le risque de transmettre le virus aux autres.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !