•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : Québec annonce un concert-test extérieur de 20 000 personnes

Tous portent des masques et beaucoup ont les bras levés.

Des concerts encadrés par la santé publique ont été tenus ailleurs dans le monde, comme celui-ci, à Barcelone.

Photo : afp via getty images / Lluis Gene

Le gouvernement du Québec lance des démarches afin de tenir un événement-test à grand déploiement, en septembre, dans le but d'atteindre une « reprise entière et sécuritaire » du secteur événementiel en contexte de pandémie. Quelque 25 000 spectateurs au total sont attendus quelque part sur le territoire de la ville de Québec.

Le gouvernement en a fait l'annonce lundi, par la voix de la ministre du Tourisme, Caroline Proulx. Pour arriver à ses fins, un mandat de recherche a été confié à des chercheurs de l'Université Laval, lesquels auront la responsabilité d'élaborer un protocole en prévision de cet événement-test.

Il est pour le moment prévu, dans le cadre de cette recherche, de tenir deux spectacles, un à l'extérieur et l'autre en salle. Ils seront encadrés par une démarche scientifique rigoureuse et approuvée par la santé publique, dit-on au gouvernement, qui précise que les spectacles se tiendront selon le contexte sanitaire qui prévaudra.

Il n'est donc pas exclu que l'expérience soit annulée si la COVID-19 progresse au Québec au cours des prochaines semaines.

En conférence de presse, la ministre Caroline Proulx a laissé entendre que 20 000 personnes sont espérées pour le spectacle à l'extérieur. Un autre concert se tiendrait simultanément à l'intérieur, rassemblant cette fois 5000 personnes. Les concerts seront gratuits.

Une foule assiste à un concert.

Les spectacles du Festival d'été de Québec se sont tenus devant de plus petites foules et en respectant la distanciation physique cette année.

Photo : Radio-Canada / Dany Pilote

En parallèle, une cohorte de 2500 personnes qui n'assisteront pas aux concerts sera suivie dans le but d'évaluer le risque inhérent à la participation à un rassemblement culturel majeur.

Le gouvernement n'a pas précisé lundi quels artistes se produiront sur scène, ni de date. Des appels d'offres seront lancés sous peu pour la tenue de chacun des concerts. Un budget de 2 à 3 millions de dollars est prévu pour l'ensemble du projet.

Relancer l'industrie

À terme, l'objectif est de relancer pleinement l'industrie du spectacle, a fait savoir Mme Proulx.

Les scientifiques qui travailleront sur le projet pourront récolter de précieux renseignements, autant pour le gouvernement que la santé publique et les promoteurs.

L'événement permettra de générer des données scientifiques pour produire de l'information éclairante en vue de la tenue sécuritaire d'autres événements d'envergure dans le futur dans un contexte pandémique.

Une citation de :Caroline Proulx, ministre du Tourisme

Le gouvernement Legault soutient dans sa démarche que l'industrie du spectacle est un vecteur économique important pour le Québec. Il se dit déterminé à faire du Québec une destination touristique reconnue pour ses festivals et événements sécuritaires.

La ministre Caroline Proulx mentionne que le Québec est la première province canadienne à prendre une telle initiative. Ailleurs dans le monde, des pays comme l'Angleterre, la France et l'Espagne ont organisé des concerts-tests afin de récolter des données.

Caroline Proulx.

La ministre du Tourisme, Caroline Proulx

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Sans préciser de quelle manière outre le nombre de participants, Caroline Proulx croit que l'expérience québécoise ira plus loin, notamment parce que la majorité des spectateurs seront doublement vaccinés au moment de la tenue de l'événement.

Le Québec a par ailleurs obtenu la collaboration du syndicat français Prodiss, qui a collaboré à l'expérience de Paris lors d'un concert du groupe Indochine.

Sécurité d'abord

Pas question toutefois de prendre des risques, précisent le gouvernement et l'Université Laval. Le Québec doit faire un pas de plus vers la réalisation d'événements d'envergure pour tirer profit de la reprise du tourisme, dans le respect des consignes de santé publique en vigueur et dans un impératif de protéger la population.

C'est pourquoi, ajoute-t-on, cet événement-test doit obligatoirement passer par une démarche scientifique. L'objectif, a précisé la rectrice de l'Université Laval Sophie D'Amours, n'est pas de tester les limites, mais bien de créer un cadre sécuritaire pour les événements d'envergure.

Montréal, Canada - juin 2018. Le public regarde un concert d'un groupe de jazz local sur une scène en plein air à Montréal, Québec, Canada. Utilisation éditoriale.

Les concerts se font actuellement en fonction d'un cadre sanitaire strict.

Photo : Getty Images / cagkansayin

L'Université Laval a confié la responsabilité de ces travaux à Patrick Archambault, professeur à la Faculté de médecine. M. Archambault est clinicien urgentologue intensiviste et directeur scientifique de Pulsar, une plateforme de gestion de données.

Les participants à l'étude devront remplir des formulaires de consentement pour l'utilisation des informations qui auront été colligées par les équipes de M. Archambault. Un comité d'éthique doit également approuver la démarche au préalable.

La santé publique nationale et la direction régionale de la Capitale-Nationale seront consultées et devront se prononcer sur le protocole établi par les chercheurs avant la tenue de l'événement.

Qui pourra participer?

La ministre Caroline Proulx ne pouvait pas non plus dire qui pourrait participer aux concerts. Le gouvernement doit d'abord avoir en main le protocole mis au point par l'équipe de M. Archambault. Preuve de vaccination, groupes d'âges et d'autres éléments demeurent donc à déterminer.

Le gouvernement procédera à d'autres annonces ultérieurement.

Le souhait pour ce spectacle historique, a insisté Mme Proulx, est de présenter des événements qui se rapprochent de ce qu'était la vie avant la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !