•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La solution d'un Torontois face au refus de l'Ontario d'exiger une preuve de vaccination

Son répertoire d'entreprises exigeant que leurs clients soient vaccinés inclut un bar d'effeuilleuses, des restaurants et des gyms, notamment.

Enseigne du Filmores où on peut lire : «Nous sommes rasées et vaccinées ».

Le bar de danseuses Filmores à Toronto exige que ses clients soient vaccinés.

Photo : CBC/Robert Krbavac

Le gouvernement de l’Ontario ne compte pas mettre en place une preuve de vaccination obligatoire. Un Torontois a donc décidé de créer un site web compilant les organisations qui demandent à leurs employés ou à leurs clients d’être vaccinés.

Certaines personnes ont toutefois menacé de s’en prendre aux commerces répertoriés sur la plateforme de Brandon Mattalo, alors que ce dernier a été la cible de commentaires haineux.

L’avocat de formation raconte qu'il cherchait une salle d'entraînement accessible qu'aux personnes vaccinées, car il n’était pas encore vraiment à l’aise de s'entraîner à l’intérieur.

Comme la santé publique ne fournit pas ces renseignements, il a eu l’idée de créer SafeTO-Do (Nouvelle fenêtre), un site qui répertorie les entreprises exigeant des preuves de vaccination.

Selon l’avocat, beaucoup de gens vantent le statut vaccinal de leur personnel ou indiquent s’ils demandent à leurs clients d’être immunisés.

Brandon Mattalo se trouve dans un parc de la Ville Reine. Il sourit à la caméra.

Brandon Mattalo a créé un site web qui répertorie les entreprises exigeant des preuves de vaccination en Ontario.

Photo : Radio-Canada / Stella Dupuy

En moins d’une semaine, Brandon Mattalo a compilé une liste d'une trentaine de commerces, grâce à des publications émises par les organisations elles-mêmes sur leurs réseaux sociaux ou encore via des messages lui étant adressés. Des entreprises et des organisations variées, comme des restaurants, des salles d’entraînement, des établissements scolaires et des cliniques médicales se retrouvent sur son site.

Au départ, l’avocat s'est dit qu’il allait aider les organisations en question, car selon lui, de nombreuses personnes cherchent à être rassurées avant de mettre les pieds dans un établissement. Les gens ont différents niveaux de tolérance. Je voulais leur rendre la vie plus facile, affirme-t-il.

L'initiative n'a pas fait l'unanimité toutefois. M. Mattalo a reçu initialement des commentaires négatifs et haineux, mais les réactions sont maintenant plus positives, dit-il. Il s’inquiète néanmoins pour les commerces affichés, car des personnes ont dit qu’elles allaient essayer de leur nuire et leur donner de mauvaises critiques par exemple.

Des commentaires haineux

Un restaurateur, affiché sur son site, a également été la cible de propos haineux ces derniers jours. Sur le compte Twitter de son restaurant, le propriétaire du Chantecler à Toronto, avait indiqué que le restaurant comptait exiger une preuve de vaccination pour les personnes assises à son bar. Les réactions n’ont pas tardé à fuser.

Nous avons reçu quelques commentaires positifs, mais surtout des commentaires agressifs et même antisémites.

Une citation de :Jacob Wharton-Shukster, propriétaire du restaurant Chantecler

Aujourd’hui, le restaurateur n’est plus certain de vouloir aller de l’avant avec une exigence de vaccination, car il s’inquiète des conséquences pour son restaurant. Certaines personnes ont publié de mauvaises critiques et fait de fausses réservations. Ils ne sont pas de bonne foi, affirme-t-il.

Le restaurateur se trouve sur sa terrasse et sourit à la caméra.

Le restaurateur Jacob Wharton-Shukster a reçu de nombreux messages haineux après avoir annoncé qu'il planifiait exiger une preuve de vaccination pour les clients assis à son bar.

Photo : Radio-Canada / Stella Dupuy

En colère contre le gouvernement

Jacob Wharton-Shukster voit rouge. Il en veut au gouvernement, qui refuse l’idée d’une preuve de vaccination obligatoire dans la province. Selon lui, cette décision est un fardeau pour les commerces qui cherchent à protéger leurs clients.

On doit subir la foudre de la très petite minorité de gens qui sont contre la vaccination.

Une citation de :Jacob Wharton-Shukster, propriétaire du restaurant Chantecler

Toutefois, selon le professeur en bioéthique à l’Université de Toronto Kerry Bowman, toute réglementation gouvernementale serait complexe à implanter. Je crois que c’est une situation difficile. Il y a des préoccupations éthiques ainsi que des questions de droits fondamentaux, dit-il.

Une chose est certaine. Avec les réouvertures, de nombreuses questions éthiques n’ont pas fini de faire débat.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !