•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Première Nation Nisga'a propose un mégaprojet de GNL dans le nord de la C.-B.

L'usine de liquéfaction serait située près du village de Gingolx, une communauté côtière au nord de Prince Rupert.

Wil Milit.

L'impact économique du projet Ksi Lisims LNG est estimé à 55 milliards de dollars en 30 ans. L'usine de liquéfaction flottante serait construite près de Wil Milit, une terre située en territoire Nisga'a, à l'extrémité nord-est de l'île Pearse, près de la frontière avec l'Alaska.

Photo : Nation Nisga'a

Radio-Canada

La Première Nation Nisga'a propose la construction d’un mégaprojet d’exportation de gaz naturel liquéfié (GNL) sur son territoire, dans le nord-ouest de la Colombie-Britannique.

La communauté Nisga'a, située au nord de Prince Rupert, près de la frontière de l'Alaska, s'est associée au groupe de producteurs canadiens de gaz naturel Rockies LNG et à la société énergétique Western LNG, au Texas.

Le projet Ksi Lisims LNG vise l'installation d'une usine de liquéfaction flottante au coût de 10 milliards de dollars à l'extrémité nord-est de l'île Pearse, une cinquantaine de kilomètres à l'intérieur du détroit de Portland, près de la frontière avec l'Alaska. Le gaz naturel serait ensuite chargé sur des navires et exporté vers l'Asie.

L'usine de liquéfaction aurait la capacité de produire 12 millions de tonnes de GNL par an. Elle recevrait environ 56,6 millions de mètres cubes de gaz naturel par jour.

La construction de l'usine devrait générer 4000 emplois, selon les promoteurs, qui doivent annoncer le projet lundi.

Ils commenceront dès lors à demander les permis gouvernementaux et à entamer des pourparlers formels avec les communautés de la région.

Conduite de gaz naturel.

Ksi Lisims LNG négocie avec deux entreprises pour la construction d’un pipeline, soit Westcoast Connector et TC Energy.

Photo : La Presse canadienne

Zéro émission nette

Le projet fera l'objet d'une évaluation environnementale. La Première Nation Nisga'a s'engage par ailleurs à atteindre zéro émission nette dans les trois ans suivant le début des activités.

Ksi Lisims LNG négocie avec deux entreprises pour le pipeline nécessaire au projet, soit Westcoast Connector et TC Energy.

Le projet de transport de gaz Westcoast Connector d'Enbridge et le projet de transport de gaz de Prince Rupert de TC Energy ont tous deux obtenu des approbations environnementales pour des projets de pipeline qui ont été abandonnés.

Un tiers parti serait propriétaire et responsable de la gestion du pipeline.

Un projet de classe mondiale

En 2000, la Première Nation Nisga'as et les gouvernements du Canada et de la Colombie-Britannique ont signé un traité redonnant à la communauté autochtone le contrôle d'une terre d’environ 2000 kilomètres carrés dans la vallée de la Nass.

La possession d'une base économique sur nos terres dans la vallée de la Nass est depuis longtemps une priorité pour la Première Nation Nisga'a, affirme sa présidente, Eva Clayton, dans un communiqué.

C'est pourquoi, pendant près d'une décennie, notre nation s'est efforcée d'attirer un projet de GNL de classe mondiale sur nos terres, et pourquoi nous sommes fiers aujourd'hui de lancer le processus réglementaire formel pour notre projet , ajoute-t-elle.

Avec les informations de Kyle Bakx

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !