•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pluies de commémorations pour le déluge de 1996

Des élus posent devant une gerbe de fleurs.

Des élus ont souligné les 25 ans du déluge en déposant des fleurs près de la rivière aux Sables.

Photo : Radio-Canada / Louis Martineau

Radio-Canada

Plusieurs commémorations ont eu lieu lundi pour souligner le 25e anniversaire du déluge du Saguenay.

Une gerbe de fleurs a d’abord été déposée par des élus près de la rivière aux Sables dans l’arrondissement de Jonquière.

La mairesse Josée Néron était sur place, de même que la présidente de l’arrondissement de Jonquière et candidate à la mairie, Julie Dufour, et le conseiller municipal Jimmy Bouchard. Les députés Sylvain Gaudreault et Mario Simard ont également participé à la commémoration.

Dans son allocution, Josée Néron a souligné à quel point l'événement de 1996 a permis au gouvernement de structurer les mesures d'urgence en cas de catastrophe. Le député péquiste Sylvain Gaudreault a pour sa part fait un lien entre le déluge du Saguenay et les pluies torrentielles en Europe actuellement, de même que les feux en Californie et dans l'Ouest canadien.

Des dignitaires posent devant des gerbes de fleurs et la pyramide des Ha! Ha!

Des gerbes des fleurs ont été déposées près de la pyramide des Ha! Ha! par de nombreux dignitaires.

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

Un peu plus tard en avant-midi, un autre rassemblement a eu lieu à l’ombre de la pyramide des Ha! Ha!, un endroit durement touché par les pluies diluviennes de 1996. La vice-première ministre Geneviève Guilbault était présente ainsi que le leader du gouvernement aux Communes, Pablo Rodriguez.

L'ancien maire de La Baie, Claude Richard, s'est souvenu d'un moment particulièrement difficile pendant ces journées où la nature a tout ravagé sur son passage.

Claude Richard parle derrière un lutrin.

Claude Richard était maire de La Baie lors du déluge de 1996.

Photo : Radio-Canada

Je suis dans le bureau du directeur de la sécurité publique lorsqu'on apprend la mort dans l'âme que le corps des deux jeunes enfants ensevelis dans leur lit dans la boue du glissement de terrain derrière leur résidence ont été trouvés , a-t-il confié lors de son allocution.

La troisième cérémonie s'est déroulée près de la Petite Maison blanche où une gerbe de fleurs a aussi été déposée.

Dans le quartier du Bassin à Chicoutimi, c'était aussi la désolation. Il ne restait aucun commerce, aucune résidence. Rien excepté une toute petite maison blanche, a lancé la mairesse de Saguenay, Josée Néron.

Avec les informations de Gilles Munger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !