•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ancien prisonnier de la prison Stony Mountain poursuit le gouvernement fédéral

Le pénitencier fédéral de Stony Mountain.

Le pénitencier fédéral de Stony Mountain est situé à environ 25 km au nord de Winnipeg.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un ancien prisonnier de la prison Stony Mountain, située au Manitoba, poursuit le gouvernement fédéral et le médecin de l’établissement carcéral. Il allègue que ce dernier n’a pas réussi à établir un bon diagnostic après qu’un accident pendant une séance d’haltérophilie l’eut laissé partiellement paralysé et souffrant d'une blessure au dos.

Colton Parkes réclame 7 millions de dollars en réparations financières, alléguant ni les agents correctionnels ni le médecin de Stony Mountain n’ont donné des soins médicaux appropriés, malgré ses multiples plaintes faisant état d'aggravation des symptômes sur une période d’une semaine.

M. Parkes, âgé de 23 ans, vit maintenant en Saskatchewan, mais il jouait dans l'équipe de football à l’école secondaire à Winnipeg. Il dit qu'il a été blessé et qu’on lui a prescrit des analgésiques narcotiques, ce qui a conduit à une dépendance.

Il avait été condamné à trois ans de prison en novembre 2019 pour des infractions liées aux armes à feu et à la possession de biens criminellement obtenus de plus de 5000 $, selon le Brandon Sun.

Dans une déclaration déposée à la Cour du Banc de la Reine, M. Parkes raconte que l’événement s’est produit le 28 décembre 2019 et qu’il avait entendu un bruit anormal et senti une douleur aiguë dans le bas du dos en faisant de l'haltérophilie. Il a immédiatement ressenti une perte de sensations dans les pieds et les orteils.

Selon le document déposé en cour, M. Parkes allègue avoir qu'il a été examiné par le médecin deux jours après l’incident. Ce dernier a diagnostiqué une hernie discale. Il affirme aussi avoir réclamé un test d'imagerie par résonance magnétique (IRM).

Le médecin, affirme-t-il, l’a accusé de vouloir obtenir de la drogue, a refusé de prescrire des médicaments et a déclaré que la blessure guérirait naturellement avec le temps.

Le 4 janvier 2020, Colton Parkes a été transporté au Centre des sciences de la santé à Winnipeg. Un examen IRM a révélé la présence d'un abcès dans le bas du dos qui écrasait un nerf. M. Parkes affirme avoir subi une intervention chirurgicale d’urgence pour retirer l’os autour de l’abcès.

M. Parkes soutient que le gouvernement fédéral, représentant du procureur général, a commis des erreurs à plusieurs niveaux, entre autres en n'assurant pas la sécurité d’une personne comme le réclame la Charte des droits et libertés.

Aucune défense n’a été déposée, et les dates de procès dans cette affaire n’ont pas été fixées.

Avec les informations de CBC News

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.