•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La crise du logement n’épargne pas les étudiants à Sherbrooke

Une affiche accrochée à un immeuble sur laquelle est écrit : Logements à louer, complet.

La crise du logement n'épargne pas les étudiants (archives).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Les étudiants sherbrookois sont aussi touchés par les conséquences de la crise du logement.

Le directeur aux affaires politiques et externe du Regroupement des étudiants à la maîtrise et au doctorat de l'Université de Sherbrooke (REMDUS), Alexandre Guimond, explique que Sherbrooke n’échappe pas aux conséquences du taux d'inoccupation très bas.

C’est le même phénomène que nous retrouvons dans toutes les grandes villes du Québec. Le phénomène frappait davantage Montréal, mais l'Estrie y est maintenant plus vulnérable, estime M. Guimond.

Il signale qu’environ 85 % des étudiants qui fréquentent l’Université de Sherbrooke proviennent de l’extérieur.

Il y a un fort roulement, ce qui fait en sorte qu’il est facile d’augmenter les logements abordables, indique Alexandre Guimond.

Il mentionne que les associations étudiantes sont préoccupées par la crise du logement. Nous allons essayer de réagir. C’est une situation qui prend du temps. Les résultats d’un sondage seront connus. Nous essayons au mieux de guider la communauté étudiante, indique-t-il.

Aide financière aux études

M. Guimond se réjouit de la reconduction de la bonification de l’aide financière aux études annoncée la semaine dernière.

Toute aide supplémentaire dans l’aide aux études est une bonne nouvelle. Ça rattrape le retard des dernières années. Ils poursuivent le rattrapage. Ça ne peut être qu’une bonne nouvelle, explique Alexandre Guimond.

La vaccination

Concernant la vaccination auprès des étudiants, tout va pour le mieux, selon lui. Nous avons fait une demande qui a été bien reçue. Pour nous, la vaccination va bien. Nous invitons la population étudiante à se faire vacciner pour atteindre le 75 %, signale le directeur aux affaires politiques du REMDUS.

Il croit que la règle de la distanciation d’un mètre permettra de faire croître le nombre d’étudiants qui seront présents en classe.

Tout le monde aura des cours en présence. C’est 80 % de cours en présence qui sont visés pour 100 % des étudiants, précise Alexandre Guimond.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !