•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : les pharmaciens demandent à l'Ontario d'offrir plus de tests aux voyageurs

Le pharmacien, portant le masque et une visière, tient dans ses mains des outils pour offrir le dépistage.

Jordan Clark, propriétaire d'une pharmacie à Ottawa, observe de plus en plus de demandes à mesure que les règles entourant les voyages s'assouplissent.

Photo : Radio-Canada / Olivier Plante

Radio-Canada

Alors que les voyages recommencent à devenir accessibles, l'association représentant les pharmaciens de l'Ontario fait pression sur la province pour augmenter considérablement le nombre de pharmacies autorisées à offrir des tests PCR – la référence pour évaluer si quelqu'un a contracté la COVID-19.

Avec les restrictions frontalières qui devraient s'assouplir au cours des prochaines semaines, je pense que vous allez certainement voir une augmentation de la [demande], dit Justin Bates, PDG de l'Association des pharmaciens de l'Ontario (APO). Avoir plus de disponibilité dans davantage d'emplacements sera utile.

Bien que les voyageurs vaccinés n'aient plus à se mettre en quarantaine à leur retour au Canada, ils doivent toujours fournir la preuve d'un test PCR négatif avant de rentrer au pays et doivent passer un deuxième test à leur arrivée.

De nombreux pays exigent également désormais la preuve d'un test de dépistage de la COVID-19 négatif avant de monter dans un avion en provenance du Canada.

Plus de 2000 pharmacies en Ontario demandent le test

Également connu sous le nom de test d'amplification en chaîne par polymérase, le test PCR est utilisé par les centres des unités de santé publique de l'Ontario pour déterminer de manière fiable si une personne a contracté ou non la COVID-19.

Les résultats sont disponibles dans une période de 24 à 48 heures et ils sont plus fiables que les tests rapides qui peuvent fournir des résultats en moins de 45 minutes.

Bien qu'il existe 211 pharmacies en Ontario autorisées à fournir le test PCR, plus de 2000 pharmacies souhaitent offrir ce service, selon Justin Bates. Le nombre de pharmacies autorisées n'a pas vraiment augmenté de manière importante au cours des 10 derniers mois, soutient-il.

Les exigences en matière de test dépendent de la destination des voyageurs aériens. Les États-Unis, par exemple, exigent un test PCR négatif ou un test d'antigène rapide. La Russie quant à elle n'accepte qu'un test PCR négatif et le Mexique n'exige rien du tout.

Plus tôt ce mois-ci, les centres d'évaluation de la COVID-19 d'Ottawa ont également commencé à fournir des tests PCR aux voyageurs pour aider les pharmacies. Certaines entreprises privées proposent également des tests de dépistage.

La demande croissante signifie que certaines pharmacies voient maintenant des files d'attente se former, ce qui ne surprend pas le pharmacien d'Ottawa Jordan Clark.

Je pense que les gens, après 18 mois sans voyager, sont prêts à reprendre l'avion, à voyager et à voir leur famille, avance M. Clark, qui n'est autorisé à faire le test rapide d'antigène que dans sa pharmacie.

Bien que M. Clark ne soit pas autorisé à fournir des tests PCR aux voyageurs, il peut les faire pour d'autres raisons approuvées par la province, par exemple si quelqu'un doit se rendre dans un établissement de soins de longue durée.

Offrir le test aux voyageurs ne nécessiterait pas de nouvelle compétence, soutient-il.

Un téléphone intelligent sur lequel on peut lire, en anglais : « Votre résultat de test est négatif ».

La plupart des voyages à l'extérieur du Canada nécessitent désormais un test COVID-19 négatif (archives).

Photo : Radio-Canada / Judy Trinh

Couvrir de nouveau les frais

Alors que l'APO a demandé à la province d'augmenter le nombre de pharmacies pouvant offrir le test PCR aux voyageurs, le ministère de la Santé n'a pas été en mesure de fournir une réponse avant la publication de ces lignes.

Avoir plus de points d'accès est tout simplement logique, conclut M. Bates. Nous avons beaucoup de pharmacies intéressées, en particulier dans le nord, et des zones où l'accès aux centres de test n'est pas aussi pratique ou local.

L'APO demande également à la province de couvrir le coût des tests nécessaires pour les déplacements essentiels, comme les funérailles ou les urgences familiales.

Les tests PCR, qui peuvent coûter entre 130 $ et 200 $ dans une pharmacie, étaient couverts par l'Ontario pour des raisons liées aux voyages jusqu'en décembre 2020.

Avec les informations d’Amanda Pfeffer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !