•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une serre solaire fonctionnelle pour produire des légumes toute l'année

Un petit batiment en bois couvert de panneaux solaires.

La serre solaire est sur le terrain de la ferme Berthe-Rousseau de Durham.

Photo : Fournie par Louis Barcelo

Radio-Canada

La serre chauffée uniquement par l'énergie solaire des étudiants de l'Université de Sherbrooke est maintenant fonctionnelle. C'est la ferme Berthe-Rousseau de Durham qui en hérite. Les étudiants ont installé d'autres panneaux solaires et un système de ventilation.

La serre, chauffée uniquement par l’énergie dégagée par le soleil, atteint des températures trop élevées l’été, rendant nécessaire l’installation d’un système de ventilation. Le président du regroupement étudiant Bâtiments intelligents Université de Sherbrooke (BIUS), Louis Barcelo, explique que la chaleur peut même être trop élevée le printemps et l’automne.

Les étudiants bénévoles du BIUS ont ajouté quatre nouveaux panneaux solaires pour s’assurer une puissance énergétique suffisante.

Deux jeunes hommes sont dans un batiment de bois, en train d'installer une ventilation murale

La ventilation est la touche finale pour la serre solaire.

Photo : Fournie par Louis Barcelo

Avec la configuration initiale, il nous manquait un peu de puissance avec les futures installations qu'on veut mettre que ce soit les persiennes de ventilation ou le système d'irrigation automatisé qu'on aimerait mettre en place.

Une citation de :Mathieu Gariépy, vice-président du BIUS.

Cette serre est enfin prête à accueillir ses premiers plants, après plusieurs années de conception et de fabrication. Les résidents de la ferme Berthe-Rousseau à Durham-Sud auront le privilège de s’en occuper.

Je pense que, pour nous, ça va être un beau terrain de jeu, quelque chose à explorer avec nos résidents, nos résidentes, a expliqué la travailleuse de milieu à la Ferme Berthe-Rousseau, Magda-Sabrina Arbour. On va essayer de faire pousser des légumes, peut-être plus du feuillu comme des épinards, des laitues, des fines herbes. On va y aller avec des cultures comme ça pour cet hiver pour avoir des produits frais.

Cette ferme est complètement autonome. Les résidents s'y retrouvent en ressourcement moyennant quelques heures de travail.

C'est la vie. Moi, je suis un ancien résident de la ferme en fait. J'ai été un bénéficiaire de l'organisme il y a six ans de cela. Je venais faire un bénévolat. Maintenant, me voilà employé.

Une citation de :Louis-Félix Valiquette, travailleur à la Ferme Berthe-Rousseau.

Les étudiants du BIUS sont convaincus que leur projet est entre bonnes mains. Pour eux, le soleil suffira à faire pousser des légumes en serre. Elle n'a ni besoin de source externe d’électricité ni d’essence. Ils songent même à aller plus loin.

On aimerait ça développer un prototype qui est beaucoup plus grand, qui serait adapté à la culture maraîchère, mentionne le président du BIUS, Louis Barcelo. On pourrait doubler, tripler, multiplier par dix la superficie de culture tout en gardant le même aspect du bâtiment et la même efficacité.

Les étudiants veulent rendre disponible gratuitement la documentation finale pour construire ce modèle de serre solaire, qui aurait un coût évalué à environ 40 000 $ en matériaux.

D’après le reportage de Jean Arel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !