•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le record d'un Gaspésien en voie d'être inscrit dans le Livre Guinness

Antoine Moses tape la terre autour de l'arbre qu'il vient de planter.

Antoine Moses plante des arbres en Alberta depuis plusieurs années.

Photo : Gracieuseté : Evan Barker

Alice Proulx

Antoine Moses, originaire de la Baie-des-Chaleurs, a battu le record mondial du plus grand nombre d'arbres plantés en 24 heures, dans une forêt du nord de l'Alberta. L'exploit a été réalisé samedi.

Il a planté un total de 23 060 arbres, soit un arbre toutes les 3,75 secondes, à La Crête en Alberta. Antoine Moses s'était fixé l'objectif d'en planter 20 000.

Le record précédent, établi par un planteur de la Saskatchewan, était de 15 170 arbres.

J'étais très ému d'avoir réussi. C'était l'effort le plus difficile que j’ai fait de ma vie jusqu’à maintenant.

Une citation de :Antoine Moses, planteur d'arbres

Le jeune homme était suivi, tout au long de son défi, par une équipe de huit personnes qui se relayaient pour le surveiller.

Le défi était également supervisé par l'entreprise Blue Collar Silviculture pour laquelle Antoine travaille depuis cinq ans.

C’est vraiment une fluidité que j’ai développée au fil des années. J’arrive à ouvrir le trou avec ma pelle en même temps que de prendre l’arbre dans mes sacs, explique-t-il.

Le terrain sur lequel le jeune planteur a réalisé son exploit était bien différent de ceux sur lesquels il était habitué de planter des arbres.

Cette journée-là, c’était un terrain plus sablonneux. C’était comme planter sur une plage de sable pratiquement. Donc, j’avais une technique différente parce que la terre était un peu plus dure, mais c’était beaucoup moins boueux que ce à quoi j’étais habitué, lance-t-il.

Je m’attendais à ça et j’étais prêt à changer ma technique rapidement. Je m’adapte extrêmement bien.

Une citation de :Antoine Moses, planteur d'arbres

Antoine Moses a fait ses débuts en plantage d'arbres à l'âge de 17 ans auprès du Groupe forestier Baie-des-Chaleurs.

Ça faisait longtemps que j'y pensais. S’il y avait quelque chose que je pouvais faire comme record c’était bien ça parce que ça fait longtemps que je me démarque dans le plantage, soutient Antoine.

L'Association des contracteurs forestiers de l’Ouest a officiellement approuvé le record du Gaspésien.

Une fierté pour la famille

La famille du Gaspésien de 22 ans est très fière de son exploit.

Je n'ai pas de mots. Je suis tellement fier, c'est incroyable comme défi et comme accomplissement personnel, lance son père, Mario Moses.

C’est une grande fierté; on sait qu’il est performant. C’est un petit gars qui va au bout de ses attentes. Ce défi, il l’avait dans la tête quand il a commencé à planter des arbres dans l’Ouest et il l’a relevé, s'exclame la grand-mère d'Antoine, Colette Poirier.

La grand-mère d'Antoine Moses, Colette Poirier.

La grand-mère d'Antoine Moses, Colette Poirier

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

Je savais qu’il allait réussir. Ça fait deux nuits que je ne dors pas.

Une citation de :Colette Poirier, grand-mère d'Antoine Moses

Mario Moses soutient que son fils s'est longtemps exercé à planter des arbres pour réaliser ce défi particulièrement exigeant physiquement.

C'est difficile de s'imaginer comment il a pu faire ça avec tout l'effort physique demandé durant 24 heures. C'est plus de 23 000 pelletées de terre, explique-t-il.

Les fonds remis à une bourse commémorative

Les fonds amassés durant le défi serviront à financer une bourse étudiante en hommage à Isabelle Brisson, qui est décédée l'an dernier.

Ça me tient très à cœur et c’est la raison pour laquelle j’ai planté autant d’arbres. J’ai eu une attitude positive toute la journée. Il y avait comme une force qui me poussait à continuer, confie Antoine Moses.

Le jeune homme estime que près de 30 000 $ seront remis pour la bourse commémorative.

Avec les informations de Roxanne Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !