•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jérusalem : tensions sur l'esplanade des Mosquées en marge d'une commémoration juive

Deux femmes et un soldat se disputent.

Des femmes palestiniennes argumentent avec un soldat israélien sur l'esplanade des Mosquées, dimanche.

Photo : Reuters / Ammar Awad

Agence France-Presse

Des heurts légers ont opposé dimanche des policiers israéliens à des manifestants palestiniens sur l'esplanade des Mosquées de Jérusalem-Est, appelée mont du Temple par les juifs, où des centaines de fidèles s'étaient réunis pour une commémoration annuelle.

De jeunes Palestiniens présents dimanche matin sur l'esplanade des Mosquées ont commencé à lancer des pierres en direction des forces de l'ordre, qui les ont dispersés, a indiqué la police israélienne, qui n'a fait état d'aucun blessé.

Au coeur du conflit israélo-palestinien, l'esplanade des Mosquées se trouve à Jérusalem-Est, secteur palestinien de la ville occupé depuis 1967 par Israël, qui l'a ensuite annexé sans que cela soit reconnu par la communauté internationale.

Plus de 1500 juifs se sont rendus dimanche sur l'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'islam et site le plus sacré du judaïsme. Les juifs la considèrent comme le lieu de leurs deux temples, selon des sources concordantes.

Les fidèles juifs s'y sont rendus dans le cadre des commémorations de Ticha Beav, jour de deuil qui marque la destruction des deux temples, le premier détruit par les Babyloniens en 586 av. J.-C., et le second, par les Romains en l'an 70.

En 2019, lors de cette commémoration, des dizaines de Palestiniens avaient été blessés dans des affrontements avec les forces de l'ordre israéliennes qui contrôlent l'accès à l'esplanade. Celle-ci est toutefois administrée par le Waqf, organisme dépendant de la Jordanie qui gère les lieux saints musulmans de la vieille ville de Jérusalem.

Les juifs sont autorisés à se rendre sur l'esplanade à des heures précises, mais pas à y prier, afin d'éviter d'attiser les tensions.

Dimanche, le Waqf a dénoncé dans un communiqué des provocations de la part de fidèles juifs et des forces de l'ordre israéliennes sur l'esplanade, voire une violation de la sainteté de ce sanctuaire musulman par des fidèles et des policiers.

La présidence palestinienne a dénoncé une escalade des tensions qui menace la stabilité de la région et dont les autorités israéliennes sont responsables.

Le nouveau premier ministre israélien, Naftali Bennett, avait demandé aux policiers d'autoriser dimanche les visites de juifs sur l'esplanade.

Après les déclarations de l'Autorité palestinienne et du Waqf, il a ajouté que la liberté de culte allait aussi être totalement protégée pour les musulmans.

La délégation de l'Union européenne dans les Territoires palestiniens s'est dite préoccupée par ces tensions et a appelé les parties à éviter les incitations à la haine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !