•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marcher de Whitehorse à Kamloops en mémoire aux enfants disparus

Un homme et une femme autochtones tiennent des bâtons de marche.

James Henyu et Jacqueline Shorty ont quitté Whitehorse le mois dernier.

Photo : Radio-Canada / Chris MacIntyre

Radio-Canada

Un groupe de Yukonais marche en mémoire aux enfants disparus des pensionnats autochtones, sur un parcours de plus de 2000 km entre le Yukon et la Colombie-Britannique.

Jacqueline Shorty et James Henyu ont eu l’idée de cette marche réparatrice, nommée Warriors Walk for Healing Nations, à la mi-juin, quelques semaines après la triste découverte des 215 sépultures sur l’ancien site du pensionnat de Kamloops.

Sur leur chemin, ils s’arrêtent au sein de communautés autochtones, des moments d’une grande beauté, de guérison, nous avons tenu des cercles de prières avec chaque communauté rencontrée, souligne Jacqueline Shorty, dont la mère est allée, enfant, dans un pensionnat.

Je marche pour elle, je marche une longue distance, car c’est souvent ce qu’elle devait elle-même faire, l’été, pour rentrer chez ses parents.

Une citation de :Jacqueline Shorty

Jacqueline raconte que pour rentrer dans sa communauté, sa mère a déjà marché entre Carcross et Teslin, une distance de plus de 150 km. Selon elle, beaucoup d’enfants ont aussi disparu lors de ces longues distances à parcourir.

Le groupe qui s'est agrandi en cours de route est maintenant composé de 14 marcheurs.

Il a quitté Whitehorse le 27 juin dernier et espère arriver à Kamloops d’ici le 10 août.

Avec des informations de Elyn Jones et Jane Sponagle, pour CBC

Bannière-image du dossier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !