•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Corcovado va financer un projet pour des femmes vulnérables au Burkina Faso

Affiche de Corcovado à l'entrée d'un édifice.

Le Centre de Solidarité internationale Corcovado souhaite amasser 10 000 $ pour financer un projet au Burkina Faso, en Afrique de l'Ouest.

Photo : Radio-Canada / Boualem Hadjouti

Le Centre de Solidarité internationale Corcovado souhaite amasser 10 000 $ pour financer un projet au Burkina Faso, en Afrique de l'Ouest.

Le projet sera réalisé avec l'association locale Nos Mamans et vise à encourager l'entrepreneuriat féminin.

Il va bénéficier à une trentaine de femmes vulnérables, des mères célibataires ou monoparentales de la localité de Ipelcé.

Il s'agit de construire un bâtiment pour accueillir une cantine qui sera gérée par les femmes et qui offrira des repas aux écoliers défavorisés.

Corcovado s'est associé à la campagne de financement du Grand défi caritatif canadien, qui lui a permis d'amasser 3500 $ sur les 10 000 $ nécessaires pour construite le bâtiment.

La coordonnatrice en solidarité et éducation à la citoyenneté mondiale Mélanie Hallé espère que le projet sera fin prêt dès la prochaine rentrée scolaire.

Une fois que ça va être fonctionnel, une partie des profits vont à fournir des repas gratuits ou à très peu de frais aux enfants défavorisés de l'école.

Une citation de :Mélanie Hallé

Il y a beaucoup d'enfants qui vont à l'école là-bas juste une demi-journée parce qu'ils n'ont pas de repas fournis. Avec les maux de tête, on n'a pas mangé, l'après-midi, c'est plus difficile. Donc, ils ne vont pas à l'école, dit-elle. Le but de leur fournir un repas, c'est de s'assurer qu'ils aient un petit surplus d'alimentation et la deuxième chose, c'est qu'ils puissent rester à l'école et apprendre plus et favoriser la réussite scolaire.

Au mois de juin, un projet pilote de 10 000 $ a été réalisé par l'association avec une cuisine installée en plein air.

C'est la première phase du projet financé par Corcovado. Il a permis à l'association de constater l'utilité de la cantine pour la population locale. Mais l'association Nos Mamans ne compte pas en rester là.

Il y a d'autres phases de développement qui sont prévues plus tard. Les femmes aimeraient essayer un volet agriculture pour avoir un champ et produire une partie des légumes dont elles ont besoin, dit-elle.

Là, elles vont faire affaire avec une coopérative de fermes locales qu'on avait aidé à mettre sur pied en 2013. Mais ça ne fournit pas tous les légumes dont elles ont besoin pour les plats qu'elles vont offrir. Donc, elles veulent développer leur propre champ d'agriculture pour réduire les coûts d'opération de la cantine et aider plus d'enfants, précise la responsable.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !