•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mission accomplie pour le Vieux-Quai en fête

Le groupe les Trois Accords en spectacle.

L’an dernier, la présentation du festival était impossible en raison de la pandémie.

Photo : Gracieuseté du Vieux-Quai en fête

Félix Lebel

C’est dimanche que prenait fin le festival Vieux-Quai en fête de Sept-Îles. Après trois soirées de spectacles animés, les organisateurs estiment que l'événement a été un succès malgré les restrictions sanitaires liées à la COVID-19.

Les prestations de Fouki, des Trois Accords et d’Émile Bilodeau ont attiré environ 2800 spectateurs sur un total de 3000 places disponibles. C’est ce que confirment les données préliminaires colligées par l'équipe de l'événement.

Un groupe en spectacle.

Guylaine Tanguay, River Edge, QuietMike, les Shimmeux et le groupe Mute ont aussi pu offrir une performance devant le public de Sept-Îles.

Photo : Gracieuseté du Vieux-Quai en fête

Ça s’est super bien passé. Le retour du public est très positif. On avait une certaine crainte que le public accueille un peu négativement les mesures. [...] Je crois que tout de même, les gens ont apprécié. Les artistes aussi étaient très contents de reprendre en présentiel avec autant de monde devant eux, explique la coordonnatrice générale de l'événement, Shanna Maltais.

L’achalandage des derniers jours et la vente importante de billets devraient permettre au festival de ne pas être déficitaire, selon les organisateurs.

Pour ce qui est de la journée de vendredi, ça s’est vendu en un temps record. En 24 heures, tout était vendu. Jeudi et samedi, ça s’est aussi vendu très rapidement, ajoute Mme Maltais.

Santé publique oblige, les billets étaient tous vendus d’avance cette année. Un défi supplémentaire selon le festival, mais qui a permis aux équipes de prévoir les ressources nécessaires à la bonne tenue de l'événement.

Shanna Maltais devant la tente jaune de Sept-Îles.

1000 personnes par soir au total pouvaient assister aux spectacles en raison des mesures sanitaires, explique Shanna Maltais.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Une distanciation physique inégale

Des zones indépendantes délimitées par des clôtures, des unités sanitaires, une distribution de masques gratuits ; les organisateurs estiment avoir tout mis en œuvre pour limiter les risques de propagation de la COVID-19.

Malgré les précautions prises par l’équipe du festival, la distanciation physique de 1,5 mètre entre les bulles familiales n’était pas respectée par tous.

Une foule pendant un spectacle.

Une contorsion aux règles sanitaires dont les impacts sont inconnus pour l’instant.

Photo : Gracieuseté du Vieux-Quai en fête

On a tout mis en œuvre pour que ça soit respecté, mais une fois que les gens étaient dans leur zone, ils pouvaient enlever le masque. C’est vrai que ça a été un peu plus libre. On peut voir sur certaines images que la distanciation d’un mètre n’était pas nécessairement respectée, mais on n’était pas là pour vérifier les bulles familiales, admet Shana Maltais.

On considère que tout s’est bien passé, il n'y a pas eu de débordement, les gens étaient heureux et respectaient ce qu’on avait mis en place. [...] On considère que c’est une réussite , ajoute-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !