•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'OPEP+ augmentera modestement sa production de pétrole à partir d’août

Après l'échec des négociations début juillet, un accord a finalement été conclu pour permettre à cinq pays d'augmenter leurs quotas.

Deux chevalets de pompage devant les Rocheuses albertaines.

Cinq pays, dont les Émirats arabes unis, ont vu leurs quotas de pétrole s'accroître au terme d'une entente.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les États membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs dix alliés (OPEP+) se sont mis d’accord pour augmenter leur production pétrolière de 400 000 barils par jour à partir du mois prochain.

Cet accord aidera à alimenter la reprise économique mondiale alors que la pandémie s’atténue, selon un communiqué diffusé dimanche par l’OPEP+.

L’organisation avait fortement restreint sa production de pétrole l’an dernier, quand les prix du baril s'étaient effondrés sous le poids combiné de la pandémie et d’une guerre de prix entre la Russie et l’Arabie saoudite.

Depuis, elle a peu à peu commencé à hausser le plafond de production.

Une première réunion prévue au début du mois à ce sujet avait abouti à une impasse parce que les Émirats arabes unis affirmaient que leur capacité de production pétrolière était sous-estimée par l’alliance et que, par conséquent, leurs quotas l'étaient aussi.

Le montant de référence pour le calcul des quotas avait été fixé à 3,17 millions de barils par jour (bpj) pour Abu Dhabi, qui demandait qu’il soit haussé à 3,8 millions de bpj.

Le compromis atteint dimanche permettra aux Émirats arabes unis de hausser leur montant de référence à 3,5 millions de bpj en mai 2022.

Les montants de référence pour le calcul des quotas de l’Irak, de la Russie, du Koweït et de l’Arabie saoudite augmenteront aussi.

Nous sommes satisfaits de l’entente, a commenté le ministre de l’Énergie des Émirats arabes unis, Suhail bin Mohammed al-Mazroui, en conférence de presse.

Les 23 membres de l’OPEP+ ont par ailleurs décidé de prolonger leur alliance, qui devait se dissoudre en avril prochain, jusqu’à la fin de 2022.

En Alberta, les négociations de l’accord ont été suivies de près, indique la ministre de l’Énergie, Sonya Savage, par courriel à CBC/Radio-Canada. Nous sommes heureux de voir que les pays de l'OPEP sont parvenus à un accord, ce qui, selon nous, révèle un optimisme quant à l'augmentation de la demande de pétrole dans le futur, déclare la ministre.

Avec les informations de l’Agence France-Presse et de Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !