•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment devenir un touriste de l'espace?

M. Branson porte sur ses épaules une collègue qui faisait partie du vol, tandis que les autres protagonistes l'acclament, bouteille de mousseux à la main.

Le fondateur de Virgin Galactic, Richard Branson, célèbre avec ses employés le succès du premier vol de Virgin Galactic, le 11 juillet, qu'il qualifie « d'expérience d'une vie ».

Photo : Getty Images / Patrick T. Fallon / AFP

Agence France-Presse

Les sauts en parachute seront-ils bientôt complètement dépassés? Pour faire le plein de sensations fortes et admirer la Terre d'en haut (très haut), on profitera des voyages dans l'espace, qui pourraient devenir le nouveau cadeau à la mode. Du moins, avec encore un peu de patience... et beaucoup d'argent.

Deux entreprises sont positionnées dans le créneau des voyages courts dans l'espace (quelques minutes) : Blue Origin, de Jeff Bezos, et Virgin Galactic, fondée par le milliardaire Richard Branson.

Quelques minutes d’apesanteur

Chez Blue Origin, une fusée décolle à la verticale, puis la capsule dans laquelle se trouvent les passagers se détache en vol pour atteindre les 100 km de hauteur avant de retomber sur Terre, freinée par trois parachutes.

Le vaisseau New Shepard quitte son pas de tir.

Le vaisseau New Shepard quitte son pas de tir lors d'un vol d'essai de Blue Origin.

Photo : Blue Origin

Virgin Galactic utilise de son côté un énorme avion porteur, qui décolle d'une piste classique, puis largue en altitude un vaisseau ressemblant à un gros jet privé. Celui-ci allume son moteur jusqu'à dépasser les 80 km d'altitude, puis redescend en planant.

Dans les deux cas, jusqu'à six passagers peuvent se détacher de leurs sièges pour flotter en apesanteur et admirer la courbure de la Terre.

400 vols par an pour Virgin Galactic

Virgin Galactic a annoncé le commencement des opérations commerciales régulières pour début 2022, après deux ultimes vols d'essai. La file d'attente sera longue : 600 billets ont déjà été vendus. L'entreprise dit prévoir à terme 400 vols par an au maximum.

Deux personnes seront tirées au sort pour participer à l'un des premiers vols : les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 1er septembre.

Quant à Blue Origin, elle n'annonce pas de calendrier précis. Nous prévoyons deux vols supplémentaires cette année, après celui de Jeff Bezos lui-même, et beaucoup d'autres en 2022, a affirmé une porte-parole.

Le vaisseau spatial de Virgin Galactic.

Pour 250 000 $ US le billet, jusqu'à six passagers pourront effectuer un vol suborbital d'environ 90 minutes avec Virgin Galactic.

Photo : Reuters

Des options plus ou moins abordables

Les premiers billets vendus par Virgin Galactic coûtaient entre 200 000 et 250 000 dollars. L'entreprise a toutefois prévenu que les futures places seraient plus chères.

Blue Origin n'a pas annoncé de prix, mais une place à bord du premier vol habité a été vendue aux enchères pour... 28 millions de dollars.

Pour moins cher (tout de même 125 000 dollars par personne), vous pouvez embarquer à bord du vaisseau de Space Perspective : une capsule avec une vue à 360 degrés, lentement tirée par un ballon de la taille d'un stade de football. Malgré des vues spectaculaires, vous n'irez qu'à 30 km d'altitude, donc encore loin de la frontière de l'espace et de l'apesanteur.

Les 300 places offertes pour 2024 ont toutes été vendues, mais les réservations pour 2025 sont ouvertes.

Autre solution : participer à une émission de téléréalité. Le programme Space Hero compte envoyer le gagnant d'une compétition dans la Station spatiale internationale (SSI) en 2023.

Conditions préalables

A priori, seule une bonne forme physique est nécessaire. Pour Virgin Galactic, l'entraînement doit durer cinq jours seulement.

Le premier vol de Blue Origin transportera même la personne la plus âgée à être allée dans l'espace, une ex-pilote de 82 ans.

Parmi les critères qui étaient demandés lors de la mise aux enchères d'une place à bord : ne pas avoir le vertige, pouvoir monter l'équivalent de sept étages en moins de 90 secondes (pour la tour de lancement) et peser 100 kg au maximum.

Des vols plus ambitieux... et coûteux

La société SpaceX envisage elle aussi des vols de tourisme spatial, mais plus ambitieux : ils dureront plusieurs jours et se rendront beaucoup plus loin. Le prix du voyage à bord de la fusée Falcon 9, propulsant la capsule Dragon, s'élève à des dizaines de millions de dollars.

En septembre, une mission affrétée par le milliardaire américain Jared Isaacman, Inspiration4, doit l'emmener, ainsi que trois autres passagers, en orbite autour de la Terre. Puis, en janvier 2022, trois hommes d'affaires se rendront dans la SSI avec un astronaute expérimenté. La mission, nommée Ax-1, est organisée par la société Axiom Space, qui a signé pour trois autres vols avec SpaceX.

La fusée Falcon 9, de SpaceX.

La fusée Falcon 9, de SpaceX, pourrait aussi transporter des touristes (archives).

Photo : GHGSat

L'entreprise d'Elon Musk prévoit par ailleurs un voyage en orbite pour quatre personnes organisé par la société intermédiaire Space Adventures – celle qui prépare le vol du milliardaire japonais Yusaku Maezawa dans la SSI en décembre, mais à bord d'une fusée russe Soyouz.

Enfin, Yusaku Maezawa doit faire un voyage autour de la Lune en 2023, cette fois à bord d'une fusée encore en développement par SpaceX, Starship. Il a dit vouloir emmener avec lui huit chanceux en cours de sélection... mais les inscriptions sont closes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !