•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Feux en C.-B. : des éleveurs doivent évacuer leurs bêtes en hâte

« Je reçois souvent des appels, et les éleveurs [...] ont tellement peur qu’ils sont en pleurs », dit une bénévole.

Des flammes jaillissent d'une montagne alors que se trouve une maison au premier plan.

Le brasier du mont Embleton est un de ceux qui ont forcé des éleveurs à évacuer leurs animaux.

Photo : Fournie par Adrienne Clay

Radio-Canada

Avec plus de 300 feux de forêt en activité en Colombie-Britannique, plusieurs éleveurs sont pris dans une course frénétique pour protéger leur bétail et leurs chevaux.

Il y a une semaine, Hillary Schnieder a vu le ciel changer de couleur et le feu du mont Embleton s’approcher dangereusement de son ranch, près de Kamloops.

Elle a compris que le temps pressait : il fallait, en vitesse, trouver un moyen d’évacuer ses 28 chevaux.

Sans savoir comment s’y prendre, elle a demandé de l’aide sur les réseaux sociaux.

C’est la première fois que je dois évacuer, dit Hillary Schnieder.

Honnêtement, j’aurais été perdue sans une communauté pour m’aider à comprendre comment gérer ça.

Kristina Leduc est une des personnes qui lui ont prêté main-forte pour transporter les animaux vers Barrière, à environ 65 kilomètres au nord de Kamloops.

Elle a offert bénévolement son soutien aux éleveurs dans la situation de Hillary Schnieder, et les appels à l’aide n’ont pas manqué. Elle raconte que plusieurs personnes l’ont appelée en pleurs, apeurées et découragées par l’ampleur de la tâche.

Un peu plus tôt ce mois-ci, elle a aidé un autre éleveur à regrouper et à évacuer tout son bétail dans la vallée de Deadman River, qui était menacée par le feu de Sparks Lake.

C’est très émotionnel et très difficile, confie-t-elle.

Les dangers de la fumée et de l’épuisement

Les animaux sont souvent en panique et affaiblis par la fumée et la chaleur. Une évacuation trop tardive peut leur causer des problèmes à court et à long terme.

La fumée va souvent tuer le bétail avant le feu, souligne Kevin Boone, de l’Association des éleveurs de la Colombie-Britannique.

Des experts en santé animale préviennent qu’il faut aussi être prudent pour ne pas épuiser les animaux dans de telles conditions.

Si on se précipite pour embarquer les animaux dans un moyen de transport, ça peut en fait causer plus de traumatismes que la fumée dans l’air, dit le Dr Adrian Walton, de l’hôpital pour animaux Dewdney, à Maple Ridge.

Il recommande aux éleveurs de bien hydrater les animaux pendant l’opération et de s’assurer qu’ils ont un refuge à l’abri de la chaleur.

Il est possible que des propriétaires soient contraints d'abandonner leurs animaux en raison d’un ordre d’évacuation. Dans un tel cas, le vétérinaire conseille de prendre une photo de chaque bête et de noter toute marque distinctive qui pourrait servir à la reconnaître lorsque le danger sera passé.

Le gouvernement provincial a aussi mis en place un programme pour aider à rembourser les coûts encourus par les propriétaires de bétail commercial en raison des feux.

Hillary Schnieder ne sait pas quand elle pourra rentrer chez elle avec ses chevaux, mais en attendant, elle trouve du réconfort dans la solidarité de la communauté.

C’est vraiment une chose incroyable de voir les gens s’unir ainsi. C’est encore un peu émotionnel pour moi, parfois. Je leur suis vraiment reconnaissante.

Avec les informations de Baneet Braich

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !