•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des étudiants de T.-N.-L manifestent contre la hausse des droits de scolarité

Des citoyens manifestent dans la rue avec des pancartes.

Des citoyens marchent dans les rues de la capitale pour contester la hausse des droits de scolarité de l'Université Memorial.

Photo :  CBC / Emma Grunwald

Radio-Canada

Des dizaines de personnes ont marché samedi dans les rues du centre-ville de Saint John. Elles s’opposent à la hausse des droits de scolarité de l'Université Memorial annoncée la semaine dernière.

Selon la présidente provinciale de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants (FCEE), Kat McLaughlin, le rassemblement visait à soutenir les différents groupes de personnes touchées par la hausse des droits de scolarité.

Portrait des nouveaux droits de scolarité par année :

  • Étudiants canadiens : 6000 $

  • Étudiants étrangers : 20 000 $

  • Étudiants actuels et ceux qui débutent à l’automne : 4 % d'augmentation des droits de scolarité jusqu'en 2026

Kat McLaughlin explique que cette augmentation est considérable.

Cela va faire de l'université la troisième plus chère au Canada atlantique pour les étudiants internationaux.

Une citation de :Kat McLaughlin, présidente provinciale de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants

La fin de l'éducation accessible

Kat McLaughlin parle dans un micro lors de la manifestation.

Kat McLaughlin estime que les étudiants étrangers seront mis de côté.

Photo :  CBC / Emma Grunwald

La présidente provinciale du FCEE a déclaré que des gens de partout dans le monde affirment qu’il s’agit de la fin de l'éducation accessible dans le pays.

D’après elle, des étudiants étrangers et leurs familles craignent que l'argent qu'ils ont mis de côté pour l'université ne soit plus suffisant pour étudier à Memorial. Nous entendons des familles qui ne savent pas à quoi l'avenir va ressembler pour elles, a-t-elle expliqué.

Kat McLaughlin soutient que les étudiants étrangers avaient auparavant la chance d’obtenir une éducation inaccessible dans leur pays et même ailleurs.

Fahmida Ahmed s'adresse aux médias lors de la manifestation.

Pour les étudiants étrangers comme Fahmida Ahmed, une hausse de 4 % des droits de scolarité se fera sentir immédiatement.

Photo :  CBC / Emma Grunwald

Lorsque nous sommes arrivés ici, ce n'était pas quelque chose que nous étions prêts à payer. C'est presque comme un mois de loyer pour chaque étudiant.

Une citation de :Fahmida Ahmed, étudiante et directrice des finances du syndicat des étudiants de l’Université Memorial

En marchant dans les rues de la galerie piétonne du centre-ville de Saint John, Fahmida Ahmed et Kat McLaughlin espèrent que leur présence enverra un message aux responsables.

Nous voulons montrer que les gens sont touchés par cette situation, que ce ne sont pas seulement les étudiants et les jeunes, a déclaré Kat McLaughlin. Elle a ajouté que c’est l’avenir de la province.

Selon Fahmida Ahmed, l’éducation est un droit universel que l’Université Memorial devrait reconnaître et promouvoir. La rendre plus accessible est ce dont le Canada a besoin, a-t-elle affirmé.

D’après un texte de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !