•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier événement sportif à Ottawa avec spectateurs dans les gradins

Vu sur un terrain de basketball avec des partisans dans les gradins.

Les BlackJacks ont remporté le match les opposant aux Stingers d'Edmonton.

Photo : Radio-Canada / Alexander Behne

Radio-Canada

Les BlackJacks d’Ottawa ont été la première équipe professionnelle à disputer un match devant public depuis mars 2020 dans la capitale fédérale, samedi après-midi.

Ce match à la Place TD était aussi la première occasion pour l’équipe de basketball de jouer devant ses partisans de la ville qu'elle représente.

Les BlackJacks ont rejoint la Ligue canadienne élite de basketball peu de temps avant que la pandémie ne frappe. C’est donc dans une bulle qui a ensuite été créée à St Catharines, en Ontario, qu’ils ont joué pendant bien longtemps.

On est très excités [...] Jouer devant des spectateurs nous donne toujours un boost, s’est exclamé l’un des joueurs, Kris Joseph, quelques heures avant le match.

Si on est dans un moment qui n’est pas trop, trop bien, c’est bon d’avoir des spectateurs derrière nous pour nous aider à donner un peu plus de jus, a ajouté celui qui pouvait compter sur la présence de sa famille dans les gradins, samedi.

Les partisans des BlackJacks qui se sont déplacés auront vraisemblablement été comblés, puisque leur équipe a remporté le match 79-74 contre les Stingers d’Edmonton.

Kris Joseph en entrevue à Radio-Canada.

Kris Joseph est ailier au sein des BlackJacks d'Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Alexander Behne

Jusqu'à 1000 spectateurs étaient admis à la Place TD. Cette performance devant un auditoire n’est possible que depuis vendredi, moment où l’Ontario est entré dans la 3e étape de son plan de déconfinement.

Il y a certainement une énergie différente, a souligné l’entraîneur-chef des BlackJacks, Charles Dubé-Brais, en faisant allusion à la présence d’un auditoire dans les gradins.

Il a fait remarquer que l’équipe avait eu un avant-goût de ce qui l’attendait samedi, en jouant devant public à Edmonton, où les règles sanitaires permettaient déjà la présence du public.

Franchement, ça faisait du bien d’entendre des gens et de voir qu’au final on joue et on fait du sport professionnel parce qu’il y a des gens qui regardent. Autrement, ce serait bien agréable, mais ce ne serait pas un métier pour qui que ce soit.

Des spectateurs rencontrés par ICI Ottawa-Gatineau, peu de temps avant le match de samedi, avaient le sourire fendu aux lèvres.

C’est très excitant. Ça a été une longue année, a dit Mia Kuhar, croisée dans les gradins.

C’est phénoménal d’être ici pour soutenir l’équipe [...] Je suis très content, a renchéri Stéphane Fréchette.

Avec les informations de Nafi Alibert

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !