•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des renforts et la météo offrent un peu de répit aux pompiers en C.-B.

Un nuage de fumée part d'une zone de montagne au bord d'un lac.

La Colombie-Britannique est aux prises avec plus de 300 feux actifs.

Photo : Facebook/BC Wildfire

Radio-Canada

Moins d’éclairs dans le sud et des températures légèrement plus fraîches dans le nord ont permis de ralentir la progression des feux de forêt en Colombie-Britannique alors que la province s’apprête à recevoir de nouvelles ressources pour lutter contre les incendies.

Selon Karley Desrosiers, agente d’information du service des incendies de la Colombie-Britannique, 16 incendies se sont déclarés dans les dernières 24 heures alors que la province en enregistrait de 25 à 40 par jour il y a deux semaines.

Nous nous attendions à de nombreux éclairs sans pluie dans le sud de la province et cela ne s’est pas produit, donc c’est un petit répit, surtout que le nord a reçu un peu de pluie , explique-t-elle.

Entre nervosité et optimisme

Si le vent n’aide pas aux efforts de lutte contre les flammes, il a toutefois permis d’améliorer la qualité de l’air dans la région de Kamloops. Environnement Canada a mis fin à des bulletins spéciaux qui étaient en vigueur dans cette zone.

Le maire de 100 Mile House, à environ 200 km au nord-ouest de Kamloops, reste optimiste malgré les trois feux qui entourent sa municipalité. Selon Mitch Campsall, les résidents et les autorités sont beaucoup mieux préparés.

Tout le monde est sur les nerfs avec des feux si près de nos communautés, mais nous comprenons beaucoup mieux la situation qu’en 2017 , estime le maire.

La fumée présente dans la région continue malgré tout de préoccuper le maire, car elle rend la lutte contre les flammes plus difficile.

Près de 120 résidents d'établissements de soins de santé longue durée ont été évacués, mais l’Hôpital général de 100 Mile House demeure ouvert et prêt à recevoir des patients, selon la régie de la santé de l’Intérieur.

Des renforts bienvenus

Ce qui inquiète Mitch Campsall demeure le manque de ressources. Les incendies dans le reste du Canada et aux États-Unis compliquent l’envoi de renforts en Colombie-Britannique.

Un paysage de lac et de forêts est envahi par la fumée.

La fumée et l'absence de visibilité compliquent la lutte contre les feux par les airs, selon le maire de 100 Mile House.

Photo : BC Wildfire

Une vingtaine de pompiers québécois supplémentaires arrivent samedi dans la province et seront déployés au centre d’incendie Cariboo. L’affectation du contingent venant du Mexique n’a pas encore été décidée, mais l'arrivée des pompiers mexicains est prévue à Abbotsford le 24 juillet.

Plus de 300 incendies sont actifs en Colombie-Britannique et plus d’une trentaine sont notés d’intérêt.

Selon Mme Desrosiers, la semaine prochaine pourrait s’annoncer difficile. Le mercure devrait repartir à la hausse et Environnement Canada prévoit des éclairs sans pluie dans les zones déjà affectées par des feux et la sécheresse.

En plus de la région de Kamloops et de Kelowna, le service des Incendies de la Colombie-Britannique garde aussi un œil attentif au sud-est de la province.

De nouvelles alertes d’évacuation ont été émises vendredi soir dans la région de Kootenay centre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !