•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ouverture de la frontière canado-américaine bien accueillie en Atlantique

Les drapeaux du Canada et des États-Unis flottent devant le pont Ambassadeur.

La frontière canado-américane est fermée depuis mars 2020.

Photo : La Presse canadienne / Rob Gurdebeke

Radio-Canada

Alors que les frontières entre le Canada et les États-Unis sont fermées depuis 17 mois, leur réouverture était attendue depuis un moment. L’industrie touristique, comme les municipalités frontalières, se réjouissent de cette nouvelle.

À partir de la mi-août, les citoyens américains et les résidents permanents pourront entrer au pays. Ces voyageurs doivent toutefois être pleinement vaccinés. La situation de la pandémie doit également rester stable au pays.

Myriam Léger, directrice générale de la Commission du tourisme acadien du Canada atlantique.

La directrice générale de la Commission du tourisme acadien du Canada atlantique attendait cette nouvelle.

Photo : Radio-Canada

Pour l’industrie touristique, cette nouvelle représente enfin une reprise des activités. La directrice générale de la Commission du tourisme acadien du Canada atlantique (CTACA) espère que cette annonce incitera les voyageurs à reprendre la route.

Ça inspire confiance. Je pense que les gens attendaient un peu l’ouverture du reste des autres provinces, du pays, des pays qui nous entourent, pour donner cet élan-là.

Une citation de :Myriam Léger, directrice générale de la Commission du tourisme acadien du Canada atlantique

Selon elle, les opérateurs touristiques pourront s’y préparer puisque la nouvelle est annoncée un mois à l’avance.

Du côté des villes frontalières, cela signifie la floraison des commerces locaux, désormais accessibles aux citoyens outre-frontière.

Eric Marquis, maire d'Edmundston.

Le maire d’Edmundston souhaite que la frontière rouvre prochainement.

Photo : Radio-Canada

Ça fait quand même un bout de temps qu’on attend après la réouverture de la frontière avec les États-Unis, a déclaré le maire d'Edmundston, Eric Marquis.

C’est une très bonne nouvelle. Pour notre région, ça représente plusieurs personnes qui traversent tous les jours pour venir ici à Edmundston, pour profiter des différents commerces aux détails.

Une citation de :Eric Marquis, maire d'Edmundston

Il explique que plusieurs villes de l’autre côté de la frontière possèdent peu de commerces aux détails. Beaucoup de gens dépendent des différents commerces qu’on a ici, à Edmundston, a-t-il affirmé.

Par ailleurs, ce sera aussi l’occasion pour plusieurs familles de se réunir. On souhaite la réouverture parce que beaucoup de familles n’ont pas eu de contacts physiques depuis près de 16-17 mois, a souligné le maire d'Edmundston.

La propagation du virus demeure un danger

Eric Marquis estime que les citoyens ne sont pas inquiets de cette décision. D'après lui, il y avait une appréhension au moment de l’ouverture des frontières interprovinciales, mais plus maintenant.

Ouvrir les frontières comporte toutefois un certain risque.

Aux États-Unis, ils connaissent une résurgence de cas de COVID-19. On souhaite que ce soit pris en soin pour que les gens qui viennent dans notre région ne soient pas porteurs du virus, a lancé le maire d'Edmundston.

Si les conditions sont réunies, le Canada sera en mesure d’accueillir les voyageurs entièrement vaccinés, de tous les pays du monde, dès le mois de septembre.

Avec des informations de Margaud Castadere

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !