•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des pompiers du Mexique en renfort contre les incendies de la C.-B.

Des pompiers près d'un avion.

Une centaine de pompiers mexicains arriveront à Abbotsford le 24 juillet.

Photo : Ministère des Richesses naturelles et des Forêts

Une centaine de pompiers mexicains viendront prêter main-forte à la Colombie-Britannique la semaine prochaine alors que la province est toujours aux prises avec plus de 300 incendies de forêt qui engloutissent des centaines de milliers d’hectares.

Ces équipes sont un ajout bienvenu à nos propres pompiers et à nos contractuels qui travaillent extrêmement fort pour garder les communautés de la Colombie-Britannique en sécurité, indique la ministre des Forêts, Katrine Conroy, dans un communiqué.

Les 100 pompiers du Mexique, accompagnés de deux représentants d’agence et d’un responsable de la COVID-19, doivent arriver à Abbotsford le 24 juillet.

En raison de la pandémie, ils devront tous se soumettre à un test de dépistage avant de monter à bord de l’avion, ils recevront une dose de vaccin en arrivant au Canada et seront ensuite déployés dans la province.

Un panache de fumée s'échappe d'une forêt.

Le feu de Brenda Creek, situé à une quarantaine de kilomètres à l'ouest de Kelowna, s'étend maintenant sur environ 400 hectares.

Photo : Twitter / BC Wildfire

Les équipes du Québec, dont 20 pompiers ont été envoyés en renfort ajux 40 déjà sur place, et celles du Mexique devront également respecter leur bulle et ne pas se mélanger aux équipes composées de Britanno-Colombiens afin de minimiser les risques de transmission de la COVID-19.

Le premier ministre, John Horgan, a déclaré que le contingent normal de pompiers australiens ne serait pas en mesure d'aider cette année en raison des préoccupations liées à la COVID-19.

Les équipes de pompiers de l'ouest des États-Unis sont quant à elles accaparées par une saison des incendies semblable à celle de la Colombie-Britannique.

Je suis convaincu, sur la base des mises à jour des services d'incendie [...] que nous avons les ressources en place pour faire ce que nous pouvons, assure-t-il.

De l'aide grandement appréciée

Je pense que c’est merveilleux! Toute l’aide que nous pouvons obtenir à ce point-ci est vraiment appréciée, s’est exclamée la porte-parole du district régional de Cariboo, Margo Wagner, lorsqu’elle a appris la nouvelle.

Le travail des pompiers est éreintant, dit-elle, notamment puisque les terrains sur lesquels ils doivent combattre ces feux de forêt dans la région sont particulièrement difficiles.

C’est pentu, très rocailleux, c’est un terrain très difficile sans aucun doute, illustre-t-elle.

Le district régional a d’ailleurs émis une nouvelle alerte d’évacuation pour le secteur nord du lac Flat. Trois ordres d’évacuation sont toujours en place concernant 1564 parcelles et des avis d'évacuation restent en vigueur pour de nombreuses autres propriétés, y compris l'ensemble de la communauté de 100 Mile House.

De son côté, le district régional de Thompson-Nicola n’a publié aucune nouvelle alerte ou ordre d’évacuation pour le moment, mais de nombreuses alertes demeurent en place, notamment pour les villages de Ashcroft et de Cache Creek.

À l’échelle de la province, le service de gestion des urgences de la Colombie-Britannique (Emergency Management BC) confirme que 34 ordres d’évacuation touchant un total de 2827 propriétés ainsi que 57 alertes d’évacuation en touchant 13 749 autres sont toujours en place.

Du vent et des orages attendus

Un front froid était attendu vendredi après-midi sur la région de l’Okanagan et avec lui, des vents avec des rafales pouvant atteindre 50 km/h, explique la météorologiste pour Environnement Canada, Lisa Erven.

Jusqu'en soirée, l’instabilité dans l’atmosphère augmente les risques d’orages. Ceux-ci pourraient être accompagnés de vents à 60 km/h.

En début de soirée vendredi, la province comptait 305 feux de forêt sur l’ensemble de son territoire, dont 32 feux qui sont jugés d’importance de par leur ampleur ou leur proximité à une communauté.

Le plus étendu de ces brasiers demeure celui près du lac Sparks, à l’ouest de Kamloops, qui a déjà ravagé près de 452 km2 soit approximativement quatre fois la superficie de la ville de Vancouver.

Depuis 24 heures, 18 nouveaux incendies se sont déclarés, une tendance à la baisse comparativement à la semaine dernière où nous avions entre 20 et 45 nouveaux feux chaque jour, explique la porte-parole de BC Wildfire, Karley Desrosiers.

Des voitures brûlées devant les ruines d'un bâtiment.

De nombreuses voitures ont été brûlées lors de l'incendie qui s'est rapidement propagé dans le village de Lytton.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

L'enquête du BST se poursuit

L'enquête concernant l'origine du feu qui a détruit la majeure partie du village de Lytton se poursuit.

Dans un communiqué, le Canadien Pacifique (CP) dénonce les informations publiées par l'enquêteur désigné du Bureau de la sécurité des transports, car il affirme qu'elles laissent entendre, selon lui, que l'incendie est lié à des activités ferroviaires, ce que le CP dément.

Clairement, à ce stade préliminaire, toute conclusion ou spéculation concernant la cause du feu de Lytton ou les facteurs qui y ont contribué sont prématurées, écrit l'entreprise ferroviaire.

Avec des informations de la Presse canadienne, de Mélinda Trochu et de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !