•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa promet un plan pour aider ses ex-collaborateurs afghans en danger

Un soldat marche vers un hélicoptère en Afghanistan.

Les troupes canadiennes ont combattu de 2001 à 2014 en Afghanistan.

Photo : Radio Canada

Radio-Canada

Alors que les États-Unis s’apprêtent à évacuer à la fin du mois les Afghans qui ont collaboré avec les forces américaines, Ottawa affirme travailler sur un plan pour évacuer ceux qui ont travaillé avec le Canada et qui pourraient subir des représailles de la part des talibans.

Vendredi, le ministre fédéral de l'Immigration, Marco Mendicino, a déclaré que son gouvernement prépare un plan pour venir en aide aux Afghans qui ont travaillé avec le Canada et qui pourraient maintenant faire face à des représailles de la part des talibans.

Se disant conscient de l’urgence de la situation, le ministre Mendicino n’a pas divulgué davantage d’information sur les mesures que le Canada entend prendre pour assurer la sécurité des anciens interprètes, traducteurs et conseillers culturels qui ont contribué à la mission canadienne dans le pays.

Or, la pression se fait de plus en plus forte ces derniers jours sur le gouvernement Trudeau pour assurer la sécurité de ces personnes qui ont travaillé avec les Forces canadiennes de 2001 à 2014 à combattre les talibans.

Depuis le départ des forces étrangères, notamment celles des États-Unis qui occupaient l’Afghanistan depuis une vingtaine d’années, les forces gouvernementales afghanes perdent chaque jour du terrain face aux talibans qui sont en voie de reprendre le contrôle du pays.

Les anciens combattants canadiens qui ont servi en Afghanistan sonnent l’alarme depuis plusieurs jours sur le sort qui sera réservé à leurs anciens collaborateurs si les talibans renversent le gouvernement pro-Occident en place à Kaboul.

Les talibans contrôlent actuellement de vastes zones du pays, et les troupes gouvernementales peinent à les repousser sans le puissant support aérien et logistique des forces américaines qui doivent terminer leur retrait d’Afghanistan le 31 août prochain.

Un militaire américain regarde des montagnes à partir d'un hélicoptère Chinook.

Le rapatriement du personnel déjà engagé aux États-Unis

Washington, de son côté, doit commencer dès la dernière semaine de juillet à évacuer par avion les Afghans qui ont aidé l'armée américaine ainsi que leurs familles, selon un haut responsable américain cité par l’Agence France-Presse.

D’après cette source, le gouvernement américain a mis sur pied une opération visant à aider les collaborateurs afghans et ses alliés qui ont fait une demande de visa spécial à quitter le pays en sécurité. Il s’agit d’une promesse qu’avait faite le président Joe Biden, rappelle le haut responsable américain interrogé par l’AFP.

Les vols d’évacuation américains doivent commencer dès la dernière semaine de juillet pour les candidats déjà enregistrés.

En février 2020, le gouvernement américain et les talibans ont conclu, après des mois de négociations, une entente qualifiée d'historique par l'administration Trump. Celle-ci ouvrait la voie à un retrait des forces américaines d'Afghanistan en vertu d'un accord avec les talibans.

Ces derniers se sont engagés à bannir tout acte de terrorisme depuis les territoires qu'ils contrôlent et à entamer de véritables négociations de paix avec le gouvernement de Kaboul, avec lequel ils refusaient jusqu'ici de parler.

Des combattants antitalibans dans les montagnes de Tora Bora, en Afghanistan, en décembre 2001.

Des combattants antitalibans dans les montagnes de Tora Bora, en Afghanistan, en décembre 2001

Photo : Reuters / Erik De Castro

20 ans de guerre

Considérée comme la plus longue guerre menée par les États-Unis, la guerre d’Afghanistan a commencé à l’automne 2001 à la suite des attentats du 11 Septembre.

À la tête d’une coalition de plusieurs pays, dont le Canada, la France et le Royaume-Uni, les États-Unis ont combattu pendant 20 ans les talibans qui ont accordé asile à Oussama ben Laden et au mouvement terroriste Al-Qaïda à la suite des attentats.

La guerre d’Afghanistan s’est aussi étendue sporadiquement aux zones tribales du nord-ouest du Pakistan.

En 2012, on comptait plus de 150 000 soldats étrangers déployés dans le pays, dont plus de 100 000 Américains. Plus de 40 000 militaires canadiens ont servi en Afghanistan de 2001 à 2014, année lors de laquelle l’OTAN a mis fin à sa mission en Afghanistan.

Conflit en Afghanistan : retour des talibans

Près de 3500 soldats de la coalition y ont été tués, dont plus de 2300 Américains et 159 Canadiens. Des milliers d’autres soldats ont quant à eux été blessés.

Mais ce sont les Afghans qui ont payé le plus lourd tribut dans cette guerre. Selon l’ONU, près de 111 000 civils et membres des forces de sécurité afghanes sont tombés lors des combats et attentats.

Dans les rangs talibans, peu de données existent sur les pertes de combattants. En 2008, le gouvernement afghan les estimait à plus de 20 000.

Le coût de cette guerre pour les États-Unis seulement est évalué à près de 800 milliards de dollars.

Avec les informations de Agence France-Presse, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !