•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une loterie de 2 M$ pour accélérer la vaccination au Québec

Le ministre de la Santé, Christian Dubé.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux Christian Dubé

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La loterie vaccinale présentée vendredi par le gouvernement de François Legault totalisera 2 millions de dollars de lots. Le principal objectif est d'accélérer la vaccination, indique le ministre de la Santé, Christian Dubé.

Chaque semaine, du 1er au 27 août, un lot de 150 000 $ sera attribué aux adultes ayant reçu une première dose de vaccin contre la COVID-19 et s’étant inscrits au préalable sur le portail de la preuve vaccinale.

Un gros lot d'un million de dollars sera distribué le 3 septembre parmi les personnes ayant reçu leurs deux doses.

Les jeunes de 12 à 17 ans ne seront pas en reste, même si les jeux d’argent leur sont normalement interdits.

En août, un concours vaccinal distribuera chaque semaine deux bourses d’études de 10 000 $ pour ceux qui auront reçu leur première dose. Un tirage de 16 bourses d’études de 20 000 $ chacune aura lieu le 3 septembre pour les jeunes ayant reçu leurs deux doses.

Les règlements détaillés seront diffusés le 25 juillet, date du début des inscriptions. C'est par ailleurs Loto-Québec qui s'assurera de l'intégrité du concours en collaboration avec le MSSS, a assuré le ministre des Finances, Eric Girard, en conférence de presse.

Si vous n'êtes toujours pas vaccinés, allez-y en fin de semaine. [...] Il y a eu des efforts incroyables au niveau de l'accessibilité. C'est facile de se faire vacciner.

Une citation de :Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec
Un médecin prépare une dose du vaccin d'AstraZeneca.

Le 16 juillet, 82 % des Québécois de 12 ans et plus avaient reçu une première dose et 50 % étaient pleinement vaccinés.

Photo : Associated Press / Hau Dinh

Comment s'inscrire?

Pour participer aux tirages du concours vaccinal baptisé Gagner à être vacciné, les personnes admissibles devront s’inscrire en visitant le portail de preuve vaccinale du gouvernement du Québec (Nouvelle fenêtre) afin d'y signifier leur consentement à participer au concours.

Pour être valide, l’inscription doit être faite au plus tard à 23 h 59 la journée précédant un tirage.

Pour le dernier tirage du 3 septembre, les personnes devront obligatoirement avoir reçu leur deuxième dose de vaccin et avoir procédé à leur inscription avant le 31 août à 23 h 59, précise Québec.

Une fois inscrites, les personnes seront admissibles à tous les tirages, selon les conditions du concours.

Pour les jeunes de 12 à 17 ans, c'est leurs parents ou leur tuteur qui devra procéder à leur inscription.

Trois objectifs

En conférence de presse, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a expliqué que ce concours est non seulement pour récompenser ceux qui sont déjà inscrits, mais ceux aussi qui vont se faire vacciner.

Ces tirages visent en fait trois objectifs que s'est fixés le gouvernement, soit :

  • De planifier avant le 31 août les 600 000 rendez-vous de vaccination qui sont actuellement pris après le 1er septembre;
  • D'augmenter le nombre de personnes qui reçoivent une première dose pour atteindre le seuil de 75 % de la population ayant reçu deux doses avant le 31 août;
  • D'augmenter le plus possible [au-delà des 80 %] le taux de vaccination à deux doses chez les 12 ans et plus, avant une nouvelle hausse des cas propulsée par les nouveaux variants à l'automne.

Chaque point de pourcentage supplémentaire de la population qui sera vaccinée équivaut à 75 000 personnes, a souligné Christian Dubé.

On fait tout ça pour éviter les hospitalisations si les cas recommencent à monter pendant l’automne.

Une citation de :Christian Dubé, ministre de la Santé du Québec

Un outil de plus

Un tirage est une méthode qui peut porter ses fruits, mais ce n’est pas un remède qui permettra à lui seul au Québec de gagner sa course vaccinale, croit l’anthropologue et chercheuse à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) Ève Dubé.

Je pense certainement que c’est un outil efficace parmi tout un ensemble d’outils pour motiver les personnes à aller chercher la vaccination.

Une citation de :Ève Dubé, anthropologue et chercheuse à l’Institut national de santé publique du Québec

Des sondages menés par l’INSPQ tendent à démontrer que la majorité des personnes qui ne sont toujours pas vaccinées veulent l’être, mais qu’elles ne sont tout simplement pas encore passées à l’action, faute de temps ou de motivation, par exemple, a indiqué Mme Dubé.

C’est cette tendance qui expliquerait notamment le taux de vaccination relativement faible des 18-29 ans, selon elle. Peut-être que ce sont des gens qui se sentent peu à risque de la COVID, alors la motivation de se faire vacciner, elle, est très faible et c’est là que ce type de mesure peut jouer [un rôle], croit l’anthropologue.

Quelles que soient les répercussions de la loterie vaccinale, c’est une initiative qui sera intéressante pour la recherche. La COVID et la vaccination vont nous donner l’opportunité de mieux comprendre et étudier l’impact de ces incitatifs-là sur les comportements des gens, a fait remarquer Ève Dubé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !