•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les propos du ministre Lagimodiere mettent l’équipe de Brian Pallister en difficulté

Le ministre a offert ses « plus sincères excuses » dans un communiqué vendredi en fin d'après-midi.

Le ministre, derrière un lutrin, regarde Wab Kinew, masqué, qui lui parle.

Le chef de l'opposition officielle du Manitoba, le néo-démocrate Wab Kinew, qui est Autochtone, a interrompu le nouveau ministre en pleine conférence de presse, jeudi, parce qu'il trouvait ses propos inacceptables.

Photo : pool officiel des médias/Global News

Après les propos du nouveau ministre de la Réconciliation avec les Autochtones et des Relations avec le Nord du Manitoba, plusieurs analystes politiques estiment qu’il sera difficile pour les progressistes-conservateurs de restaurer leur image, ainsi que celle d’Alan Lagimodiere, auprès des Premières Nations.

À peine avait-il pris ses fonctions, jeudi, qu’Alan Lagimodiere créait la polémique après avoir affirmé que ceux qui géraient les pensionnats pour Autochtones pensaient qu’ils faisaient une chose juste.

Il est facile de juger le passé, mais à l’époque, je pense qu’ils étaient convaincus qu’ils faisaient une bonne chose, a-t-il ajouté.

Il s’est mis les pieds dans les plats de façon extraordinaire, comme s’il ne savait rien. Et pourtant, M. Pallister était heureux de l’annoncer comme un ministre métis. C’est un déshonneur à la communauté métisse d’avoir un ministre de ce calibre, affirme l’analyste politique Michel Lagacé.

Kelly Saunders, professeure agrégée de sciences politiques à l'Université de Brandon, estime que la capacité du nouveau ministre à exercer ses fonctions sera difficile à prouver. Je pense que ce sera extrêmement difficile, voire impossible, pour lui, de travailler sur la réconciliation.

La professeure juge aussi que dès son premier jour, Alan Lagimodiere a montré qu’il était d’accord avec certaines déclarations passées du premier ministre Brian Pallister. Ce n’est pas de cette façon que vous voulez commencer à un nouveau poste, dit-elle.

Mary Agnes Welch, partenaire chez l’institut de sondage Probe Research, affirme que le nouveau ministre a déjà deux coups contre lui.

Il a eu ce début désastreux et il doit essayer de renouer des relations avec des dirigeants autochtones qui, à juste titre, sont profondément méfiants et profondément en colère contre ce gouvernement, dit-elle.

Ce travail est intrinsèquement difficile en raison de l'approche de ce gouvernement à l'égard de certains problèmes des Autochtones.

Une citation de :Mary Agnes Welch, partenaire chez l’institut de sondage Probe Research

Le remaniement ministériel effectué jeudi par Brian Pallister est survenu à la suite de la démission d’Eileen Clarke vendredi dernier.

Mercredi, la ministre démissionnaire a déclaré dans une publication sur Facebook que des commentaires récents de Brian Pallister au sujet de la colonisation du Canada avaient été un facteur dans sa prise de décision.

Dans son message, Eileen Clarke affirme qu'un leadership fort implique de participer à la guérison et d'unir la province et le pays dans l'harmonie et que ça ne peut être fait par une seule personne, ajoutant que des mots et actions inappropriés peuvent être très dommageables.

Difficile pour un parti politique de se relever

Peu après les déclarations du ministre Lagimodiere et en pleine conférence de presse, le chef du Nouveau Parti démocratique, Wab Kinew, est intervenu pour l'interrompre et lui dire que ses commentaires étaient inacceptables.

Voyez l'échange (en anglais) entre Alan Lagimodiere et Wab Kinew :

Le chef du Nouveau Parti démocratique sermonne le nouveau ministre de la Réconciliation avec les Autochtones et du Nord du Manitoba, Alan Lagimodiere, lors de sa prise de poste le 15 juillet 2021.

Wab Kinew interrompt le nouveau ministre Alan Lagimodiere

Photo : Radio-Canada / Julien Sahuquillo

S'élever au-dessus de cela et interpeller quelqu'un sur ce sujet en pleine arène publique, je pense que c'était un acte de courage incroyable, et je l'applaudis vraiment pour cela, dit Kelly Saunders. Ce fut un grand moment pour Wab Kinew de montrer le leader qu'il veut être.

Mary Agnes Welch suggère que les progressistes-conservateurs pourraient être encore plus en difficulté qu’il n’y paraît. Je ne sais pas si un parti peut se relever après ce qui s’est passé jeudi.

Sincères excuses du ministre

Vendredi en fin d’après-midi, le ministre Lagimodiere a envoyé un communiqué pour offrir ses plus sincères excuses à tous les Autochtones et non- Autochtones manitobains et canadiens qu’il a, selon lui, profondément offensés par ses propos jeudi.

Je tends la main aux dirigeants autochtones pour entamer cet important dialogue et tracer ensemble une voie à suivre pour faire avancer le travail très important qui nous attend, poursuit-il.

J'espère que nous pourrons travailler ensemble dans un esprit d'amitié et de coopération pour faire avancer la réconciliation et créer un avenir plus sûr, plus sain et plus prospère pour tous les Manitobains.

Les propos d’Alan Lagimodiere ont aussi fait des remous au sein du parti. Plusieurs députés conservateurs ont ainsi réagi, vendredi, à ses déclarations, dont la ministre des Familles Rochelle Squires qui s'est dite profondément troublée.

Avec des informations de CBC et Julien Sahuquillo

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !