•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Office du tourisme de Québec prêt pour la réouverture de la frontière

La ville de Québec vue d'un paquebot sur le Saint-Laurent.

La ville de Québec vue d'un paquebot sur le Saint-Laurent (archives).

Photo : Carl Tremblay

L’Office du tourisme de Québec se dit encouragé par le fait que la frontière canadienne puisse rouvrir à la mi-août pour les voyageurs américains complètement vaccinés. Même si cela peut sembler tard dans la saison touristique, son directeur estime qu’il y a encore des retombées économiques importantes possibles.

Le premier ministre du Canada Justin Trudeau a annoncé jeudi soir que la frontière canadienne devrait rouvrir à la mi-août pour les touristes américains et d’ici le 1er septembre pour les voyageurs qui arrivent d'Europe.

Campagne publicitaire

L’Office du tourisme, qui visait jusqu’ici à attirer les Québécois et les Canadiens des autres provinces dans la capitale, a déjà une campagne publicitaire qui vise le marché américain.

Robert Mercure, directeur général, Office du tourisme de Québec.

Robert Mercure, directeur général, Office du tourisme de Québec.

Photo : Radio-Canada

Elle sera lancée sous peu. Il n’est pas trop tard, selon le directeur de l’Office Robert Mercure.

Nous sommes prêts avec une campagne pour la région du Nord-Est, qui vise les Américains en voiture. On va commencer étape par étape avec les réseaux sociaux. Les Américains généralement sont très présents l'automne et une bonne partie de notre marché l'hiver aussi, explique-t-il.

Des touristes se promènent à place Royale.

Des touristes se promènent à place Royale.

Photo : Radio-Canada

Retombées annuelles

La fermeture de la frontière canado-américaine a eu des effets négatifs importants pour bien des commerçants du Vieux-Québec. La région de Québec accueille, habituellement, plus de 500 000 Américains par année. Cela représente près de 400 millions de dollars et 20 % des retombées économiques touristiques annuellement.

Néanmoins, Robert Mercure observe que Québec s’en tire mieux que la plupart des grandes villes du pays. 

On fait assez bien comme ville. On est la deuxième ville présentement au Canada pour le taux d'occupation. On touche les 50 % et plus d'occupation pour les hôtels, affirme-t-il.

Un bateau de croisière à Québec.

Un bateau de croisière à Québec.

Photo : Radio-Canada / Martine Côté

Pas de croisières

Les bateaux de croisière pourront quant à eux revenir au pays à compter de novembre prochain. Pour la capitale, où le moment fort de la saison des croisières a lieu en septembre et octobre, c’est trop tard pour espérer pouvoir en profiter en 2021.

Les croisières attirent environ 200 000 visiteurs par année à Québec. Robert Mercure ne voit pas de contradiction entre le fait de pouvoir accueillir des touristes américains qui arriveront par avion à la mi-août et de devoir attendre en novembre pour ceux qui opteront pour le bateau.

Pour planifier les croisières, ça se confirme très à l'avance. Évidemment c'est très tard et on ne va pas voir de bateau de croisière cette année. Mais ça permet de commencer à prévoir pour l'année prochaine. Les compagnies aériennes sont capables d'ajuster leurs appareils plus rapidement, dit-il.

Le port de Québec se dit heureux que le Canada puisse à nouveau accueillir des navires de croisière en 2022.

Ça envoie un message très clair à tous nos partenaires des croisières internationales comme quoi le Canada se prépare à un retour. Ça nous permet aussi d'amorcer le travail avec tous les partenaires de l'industrie, affirme son porte-parole, Frédéric Lagacé.

Les détails concernant la réouverture possible de la frontière seront annoncés la semaine prochaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !