•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Nouveau-Brunswick conclut une entente provisoire avec 6000 infirmières

Une infirmière met la main sur le front d’une patiente couchée sur une civière.

Plusieurs centaines de postes d'infirmières doivent être pourvus au Nouveau-Brunswick.

Photo : getty images/istockphoto/dimarik

Radio-Canada

Le gouvernement provincial s'est entendu avec 6000 membres du Syndicat des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick (SIINB). Fredericton en a fait l'annonce vendredi matin.

L'entente comprend des conventions collectives provisoires avec deux unités de négociation du SIINB. Ces deux unités comptent plus de 6000 membres du personnel infirmier immatriculé en plus d'infirmières praticiennes et de gestionnaires, entre autres.

Le syndicat et le gouvernement provincial disent s'être entendus pour ne pas dévoiler les détails des ententes jusqu’à leur ratification.

Les conventions collectives qui concernent les membres du SIINB ont expiré le 31 décembre 2018. La dernière convention qui était en vigueur de 2015 à 2018 avait permis aux infirmières d’obtenir une augmentation salariale de 1 %.

La province connaît une pénurie d'infirmières dans ses hôpitaux. Depuis le début de la pandémie, le nombre de postes vacants est passé de 700 à 854.

Une entente provisoire bien accueillie

Dans une déclaration écrite, le syndicat assure qu’il s’agit d’un pas dans la bonne direction et que cette entente permettra aux infirmières de se concentrer sur des problèmes plus importants au sein du système de santé.

Le SIINB dit être en train d’organiser des rencontres avec tous ses membres pour réviser l’entente provisoire. Le syndicat va recommander à ses membres d'accepter l'accord.

Nous sommes heureux d’avoir obtenu des accords préliminaires pour deux de nos unités de négociation, a affirmé la présidente du SIINB, Paula Doucet, par communiqué

Mme Doucet soutient cependant qu'il reste encore beaucoup à faire pour améliorer les conditions de travail des infirmières au Nouveau-Brunswick.

Il n’a toutefois pas été possible d’organiser une entrevue avec la présidente du syndicat.

De son côté, le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, a déclaré dans un communiqué : Cet accord préliminaire représente une étape importante pour notre province, et je remercie le syndicat d’être venu à la table dans un esprit de respect et de collaboration.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a refusé d’accorder une entrevue à ce sujet avant que l’entente provisoire ne soit ratifiée.

Avec des informations de Pascal Raiche-Nogue

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !