•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les croisières de retour au Canada dès le 1er novembre

Un bateau de croisière accosté au port de Victoria.

Selon le gouvernement fédéral, les croisières génèrent des retombées de 4 milliards de dollars par année.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les bateaux de croisière pourront à nouveau voguer et jeter l’ancre au pays à compter du 1er novembre prochain, a annoncé le ministre fédéral des Transports jeudi. Ottawa devance donc de plus de trois mois la levée de l’interdiction de circulation imposée aux navires touristiques.

Les exploitants pourront reprendre du service en eaux canadiennes seulement s’ils se conforment aux mesures imposées par la santé publique, a précisé le ministre Omar Alghabra lors d’une conférence de presse au port de Victoria, le terminal le plus achalandé par les navires de croisière du pays.

L’annonce d’aujourd’hui va dépendre de la situation épidémiologique, surtout dans les communautés où accostent les navires.

Une citation de :Omar Alghabra, ministre des Transports du Canada

Notre gouvernement continue de déconseiller aux Canadiens de voyager en croisière à l’extérieur du pays, a-t-il également lancé. En ce qui concerne les restrictions pour les croisiéristes qui viendront de l'étranger, il n’a pas précisé si, par exemple, seules les personnes pleinement vaccinées pourront débarquer des navires.

Nous allons annoncer la deuxième phase des allègements pour les voyageurs terrestres et aériens. La même logique va s’appliquer lorsque les navires de croisière seront de retour, a noté le ministre.

Le ministre des Transports, Omar Alghabra, derrière une paire de microphones lors d'un point de presse sur le bord de l'eau.

Le ministre des Transports, Omar Alghabra, a noté que les assouplissements pour les croisières vont dépendre de la situation épidémiologique.

Photo : Radio-Canada

Un peu de prévisibilité

Le décret du gouvernement fédéral interdisant la navigation des bateaux de croisière est entré en vigueur le 4 février dernier. Il devait être en vigueur jusqu’au 28 février 2022.

La mesure annoncée par le ministre Alghabra ne devrait pas avoir d’impacts importants lors de son entrée en vigueur cet automne, car la saison des croisières sera pratiquement terminée. N’empêche, le devancement de la levée de l’interdiction permet à l’industrie touristique d’être optimiste pour la saison prochaine.

Sur le plan de la préparation, c’est un progrès important. Les itinéraires des navires de croisière doivent être planifiés longtemps d’avance, note le président de l’Association de l’industrie touristique de la Colombie-Britannique, Vivek Sharma.

Ottawa estime qu’en temps normal, l’industrie des croisières génère des retombées d’environ 4 milliards de dollars par année en plus de créer quelque 30 000 emplois directs et indirects.

Il n’y a pas toujours de consensus dans la région [...] mais je dois souligner que les 13 maires de la région, de même que les chefs [des Premières Nations] songhees et esquimalt, ont écrit au gouvernement fédéral pour demander de permettre les croisières et avoir de la prévisibilité, a expliqué pour sa part la mairesse de Victoria, Lisa Helps.

Avec les informations de William Burr

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !