•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

133 avis de dommages pour des pertes de récoltes en Abitibi-Témiscamingue

Un plant de maïs touché.

Ce plant de maïs a été endommagé par le gel.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Morissette

La Financière agricole de l'Abitibi-Témiscamingue a ouvert 133 avis de dommages depuis le printemps.

Il s'agit d'une saison particulière pour ce qui est des avis de dommages en raison du gel printanier, selon la financière agricole. Jusqu'à présent, 260 000 $ d'indemnités ont déjà été versés pour une partie des dossiers traités, mais il reste 75 avis ouverts.

Le directeur territorial, Marc Dickey, dit qu'il s'agit d'une saison exceptionnelle en matière d'avis de dommages.

Pour un printemps, d'habitude, on a peu d'avis de dommages. Il y en a toujours, mais avec le gel printanier, il a eu des effets : détruire en totalité certaines cultures, et ça a nécessité des actions et un suivi.

Une citation de :Le directeur territorial de la financière agricole en Abitibi-Témiscamingue, Marc Dickey

Selon lui, l'hiver doux et le printemps hâtif auraient dû favoriser les rendements, mais le gel a été catastrophique pour plusieurs cultures.

On a eu un hiver relativement doux et qui a eu des conséquences sur la mortalité des abeilles. Un printemps hâtif qui a occasionné des baisses de rendement au niveau du sirop d'érable. Le début de saison [a été marqué par un] manque de chaleur et d'eau. Ça a permis d'avancer les semis, mais on a eu un gel printanier qui est venu causer des dommages aux cultures. On en observe au niveau du foin et qui a touché particulièrement les légumineuses. Autrement, ça a eu des effets sur la levée de certaines cultures, comme le soja et le canola, explique le responsable.

Marc Dickey espère que les pluies des derniers jours vont atténuer l'effet du déficit hydrique dans plusieurs cultures, notamment celles du soja et du maïs en grains.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !