•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À peine nommé, Alan Lagimodiere fait polémique sur les pensionnats pour Autochtones

Le chef du Nouveau Parti démocratique sermonne le nouveau ministre de la Réconciliation avec les Autochtones et du Nord du Manitoba, Alan Lagimodiere, lors de sa prise de poste le 15 juillet 2021.

Le chef du Nouveau Parti démocratique sermonne le nouveau ministre de la Réconciliation avec les Autochtones et du Nord du Manitoba, Alan Lagimodiere, lors de sa prise de fonction le 15 juillet 2021.

Photo : Radio-Canada / Julien Sahuquillo

À peine avait-il pris ses fonctions que le nouveau ministre de la Réconciliation avec les Autochtones et des Relations avec le Nord du Manitoba a créé la polémique après avoir affirmé que ceux qui géraient les pensionnats pour Autochtones « pensaient qu’ils faisaient une chose juste ».

En conférence de presse, Alan Lagimodiere a expliqué que dans sa compréhension du système des pensionnats pour Autochtones, ces écoles avaient pour but de donner aux enfants autochtones les compétences et aptitudes nécessaires pour s’intégrer dans une société non autochtone.

Juste après ces propos, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Wab Kinew, est intervenu pour le couper et lui dire que ses commentaires, qui semblaient défendre les pensionnats pour Autochtones, étaient inacceptables.

Les pensionnats pour Autochtones avaient comme but de tuer l’Indien dans l’enfant, a-t-il déclaré, reprenant une formulation qui se trouve dans le rapport de la Commission de vérité et réconciliation. Ce n’est pas du relativisme culturel, ce n’est pas du révisionnisme, pour nous, que de dire que c’était mal, a poursuivi Wab Kinew.

Alan Lagimodiere, qui est lui-même Métis, répondait à des questions concernant la démission d’Eileen Clarke du poste de ministre aux Relations avec les Autochtones et le Nord du Manitoba.

Le ministre s'est mal exprimé

Wab Kinew a poursuivi en disant au ministre qu’il ne pouvait pas défendre les pensionnats pour Autochtones s’il voulait travailler avec les communautés autochtones. Nous savons tous que c’était une erreur, a affirmé le chef du NPD.

Acculé par les journalistes , Alan Lagimodiere a finalement admis que l’intention des pensionnats était d’assimiler les Autochtones dans une culture non autochtone.

Il s’est, depuis, excusé pour ses propos. Sur Twitter, il a déclaré qu’il s’était mal exprimé.

En tant qu’Autochtone manitobain, je crois sincèrement que les pensionnats autochtones étaient une tragédie et avaient pour but d’assimiler les enfants pour éradiquer la culture autochtone. C’était une erreur à l’époque et ça reste une erreur aujourd’hui.

Plus tard, le chef du NPD a affirmé qu’il n’avait pas l’intention de rabaisser le ministre et que son intervention pendant sa conférence de presse n’était pas planifiée. Ses commentaires étaient empreints d'ignorance et quand je les ai entendus, je n’ai pas pu ne rien dire. J’ai essayé de l’informer un peu sur les faits, pas de le dénigrer en tant que ministre, a-t-il développé.

De son côté, le chef du Parti libéral, Dougald Lamont, a affirmé que personne, absolument personne ne devrait dire que le Canada a bien traité les Premières Nations. On les a traitées de terrible façon.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !