•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cinq mois après son expulsion, Pat Rehn réintègre le caucus du Parti conservateur uni

Jason Kenney a expulsé le député Pat Rehn de son caucus en janvier à la demande d'élus locaux.

Le député albertain Pat Rehn debout en t-shirt dans une grotte.

Pat Rehn est un des six députés du PCU à avoir contrevenu aux ordres de santé publique en voyageant hors du pays l'hiver dernier.

Photo : Facebook

Radio-Canada

Le député de Lesser Slave Lake, Pat Rehn, a été invité à reprendre sa place au sein du caucus du Parti conservateur uni (PCU), cinq mois après en avoir été expulsé en raison du peu de temps qu’il passait dans sa circonscription, a annoncé le président du caucus.

Depuis son exclusion du caucus, [Pat] Rehn a fait un travail formidable pour rebâtir un lien de confiance avec les familles, les commerçants, les élus et les leaders autochtones locaux, affirme le président du caucus du PCU, Nathan Neudorf.

Il affirme que le parti a reçu plusieurs lettres venant de municipalités ainsi que de l’association de constitution de Lesser Slave Lake demandant à ce que Pat Rehn réintègre le caucus.

Pat Rehn siégeait comme député indépendant depuis janvier quand Jason Kenney l’a expulsé du caucus à la demande du maire et du conseil municipal de Slave Lake réclamaient publiquement sa démission.

Ils reprochaient surtout au député de passer le plus clair de son temps en dehors de sa circonscription et d’avoir voyagé hors du pays en plein cœur de la pandémie,

Les rapports de dépenses de Pat Rehn pour la première moitié de 2020 montrent qu’il a passé plus de temps à Edmonton qu’à Lesser Slave Lake. Il a notamment fait rembourser des repas pris à Edmonton pour la plupart des jours de mai et de juin et tous les jours de juillet.

L’Assemblée n’a siégé que cinq jours en mai et même si elle a repris ses travaux pendant les mois suivants, Pat Rehn a aussi mangé à Edmonton pendant les fins de semaine, alors que l'Assemblée ne siégeait pas.

Il a été critiqué pour le montant d’argent public ainsi dépensé, qui s’élevait à 4488 $ pour les six premiers mois de 2020.

Jason Kenney dit soutenir la décision du caucus

Jason Kenney a accusé Pat Rehn de n’avoir fait aucun effort significatif pour travailler dans cette circonscription ou pour représenter correctement ses électeurs , en le mettant à la porte du caucus.

L’attachée de presse du premier ministre, Jerrica Goodwin, a toutefois déclaré mercredi que Jason Kenney est favorable à son retour en son sein.

Pat Rehn affirme que les derniers mois lui ont ouvert les yeux sur ses torts. C’était clair que je ne répondais pas aux attentes en termes de représentation pour Lesser Slave Lake et je m’en excuse. Je suis honoré que les gens soient prêts à m’accorder une seconde chance et je ne les décevrai pas, a-t-il déclaré par communiqué, mercredi.

L’opposition officielle estime que l’apparente volte-face de Jason Kenney à ce sujet démontre une fois de plus son incapacité à gouverner.

Pat Rehn s’est fait prendre en vacances au Mexique pendant que les Albertains faisaient de grands sacrifices personnels. Il a facturé [des frais] aux contribuables pour des mois de dépenses lors de ses longs séjours à Edmonton. Il a sauté des rencontres et n’a pas représenté les Albertains qui l’ont élu pendant des mois, énumère la députée néo-démocrate Sarah Hoffman.

Apparemment, dans le caucus de Jason Kenney, on peut manquer de respect au public, s’évader de ses responsabilités et abuser de l’argent public.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !