•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouvelles chaires de recherche à l’Université de Sherbrooke

Logo sur le campus de l'Université de Sherbrooke.

Quatre chercheurs de l’Université de Sherbrooke pourront bénéficier de près de 4 millions de dollars pour effectuer des recherches sur des enjeux variés dans les prochaines années. (archives)

Photo : Radio-Canada / Marion Bérubé

Radio-Canada

Quatre chercheurs de l’Université de Sherbrooke pourront bénéficier de près de 4 millions de dollars pour effectuer des recherches sur des enjeux variés dans les prochaines années.

Ces fonds proviennent de différents programmes de recherche et d’innovation fédéraux et provinciaux.

Le recteur de l’Université de Sherbrooke s’est réjoui de cette annonce en entrevue avec Radio-Canada.

C’est une très belle nouvelle, car ce sont quatre recrutements très importants dans quatre facultés, et des fonds de recherche vraiment importants.

Une citation de :Pierre Cossette, recteur de l'Université de Sherbrooke

Il ajoute que ces nominations sont d’autant plus importantes que les chercheurs en question étudient une variété de domaines et ont une grande diversité d’expériences et de formations à l’international.

C’est [la diversité] très important, c’est une orientation qu’on s’est donnée dans notre plan stratégique 2018-2022. On ne le fait pas juste parce qu’il le faut. On le fait parce qu'on sait que c’est un facteur d’excellence, un facteur important. [...] Par exemple, en 2017, on avait seulement 7 % de nos professeurs qui étaient des femmes en génie. En 2022, on va être rendus à 21 %, remarque-t-il.

Aussi, ça enrichit les perspectives. La professeure Achouri [qui est derrière l'une des nouvelles chaires] a été formée en Algérie, en France, à la Polytechnique et à Sherbrooke. Elle arrive avec une façon différente de voir les choses, ajoute-t-il.

On sait que la diversité, ça amène plus de créativité, des points de vue nouveaux, et c’est ce qu’on cherche. Ça montre aussi que l’Université de Sherbrooke est capable d’attirer des chercheurs d’un peu partout sur la terre pour venir travailler ici, parce qu’on a des équipes d’excellence qui répondent à des questions extrêmement pertinentes, conclut-il.

Les chaires attribuées :

  • La professeure Inès Esma Achouri travaille au Département de génie chimique et biotechnologique de l’Université. Sa nouvelle chaire va permettre d’étudier des moyens de convertir efficacement les gaz à effet de serre en d’autres produits plus écologiques.
  • La professeure Ruth Ndjaboue Njike travaille à l’École de travail social de l’Université, et effectuera des recherches sur le vieillissement actif et sur les différents facteurs qui y sont associés.
  • Avec sa nouvelle chaire, le professeur Ayman Oweida, qui travaille au Département de médecine nucléaire et de radiobiologie, étudiera des manières d’améliorer la réponse du cancer aux radiations, en combinant ces dernières avec de l'immunothérapie.
  • La chaire de la professeure Aïda Ouangraoua, qui a quant à elle été renouvelée, permet à une équipe de chercheurs en informatique, en mathématiques et en biologie d’étudier l’évolution des espèces et des humains d’un point de vue génétique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !